Jean-Philippe JAWORSKI

  • Auteurs invités
  • Français

Présentation

Jean-Philippe Jaworski a « fait un peu d’archéologie » comme il dit, puis suivi des études de lettres modernes. Agrégé de lettres modernes, il enseigne actuellement à Nancy, dans un lycée fort connu du centre ville.

Jaworski a collaboré au magazine Casus Belli, créé Tiers Âge, un jeu de rôle gratuit sur la Terre du Milieu, et Te Deum pour un massacre, un jeu de rôle historique sur les guerres de religion. En 2004, une nouvelle fait dire à quelques spécialistes attentifs qu’une belle plume venait d’éclore en Lorraine…

En 2007, un éditeur exigeant ose publier Janua Vera, un recueil de nouvelles de fantasy, a priori voué à un simple succès d’estime… Un site Internet de fans d’imaginaire aura raison avant tous les autres, et lui décerne son Prix annuel. Actu SF, le site d’imaginaire le plus fréquenté du Net, sonne aussitôt l’alerte. La plupart des professionnels laissent dire… Mais, entre temps, le bouche à oreille a fait son office et, en moins d’un an, le tirage est épuisé. Aussitôt, Gallimard décide de le rééditer dans sa célèbre collection de poche, Folio.

Gagner la guerre, son premier roman, va laisser sans voix presque tout ce que la critique française compte encore de compétences… Les lecteurs de Janua Vera, déjà conquis, vont retrouver le personnage de Benvenuto Gesufal, tueur à gages cynique et habile, devenu un narrateur particulièrement bien placé pour nous révéler les intrigues et les crimes qui se nouent dans chaque grande famille de Ciudalia ! Le ton, machiavélique, du roman est donné par la quatrième de couverture, qui reprend l’un de ces morceaux de bravoure que Don Benvenuto accumulera au long des chapitres pour le plus grand plaisir du lecteur : «Gagner une guerre, c’est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d’orgueil et d’ambition, le coup de grâce infligé à l’ennemi n’est qu’un amuse-gueule. C’est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l’art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c’est au sein de la famille qu’on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c’est plutôt mon rayon… »

Après Janua Vera, le recueil qui inaugure ces passionnants « Récits du vieux royaume », Gagner la guerre (Prix Imaginales 2009) impose une incroyable machine fictionnelle où tout s’agence comme à la manœuvre : style impeccable, sens de la narration, capacité à enchaîner les rebondissements, maîtrise totale du dénouement… Les coups de théâtre s’enchaînent alors, révélant aussi une construction exemplaire.

« Coup de cœur » des Imaginales 2009, Jean-Philippe Jaworski est au sommaire de toutes les anthologies, dont celles du festival ; il n’y fera pas exception en 2015, offrant à ses lecteurs une nouvelle occasion de le retrouver en attendant la parution de son prochain roman.

Même pas mort (Les Moutons électriques), premier volume d’une éblouissante trilogie celte, a confirmé cette « sucess story » à la française, et lui a valu en 2014 un second prix Imaginales.

Jean-Philippe Jaworski présentera, fin mai, Le Sentiment du fer (Hélios).

Présence au festival

 MatinAprès-midi
18 Mai 2017 Absent Présent
19 Mai 2017 Absent Absent
20 Mai 2017 Présent Présent
21 Mai 2017 Présent Présent

Programme

21 Mai 2017

A la recontre des Celtes

Bibliographie

  • 2017
    Les Moutons électriques - Collection La bibliothèque voltaïque

    Janua Vera, Récits du vieux royaume

    Chaque nuit, Leodegar le Resplendissant se réveille en hurlant dans son palais. Quelle est donc l’angoisse qui étreint le conquérant dans son sommeil ? S’agit-il d’un drame intime, ou bien de l’écho multiple des émotions qui animent le peuple du vieux royaume ?Désenchantement de Suzelle, la petite paysanne, devant la cruauté de la vie ? Panique de maître Calame, le copiste, face aux maléfices qui somnolent dans ses archives ? Scrupule d’Ædam, le chevalier, à manquer aux lois de l’honneur ? Hantise de Cecht, le housekarl, confronté aux fantômes de la forêt ? Appréhension de Benvenuto, le maître assassin, d’être un jour l’objet d’un contrat ? Ou peurs primales, peurs fondamentales, telles qu’on les chuchote au Confident, qui gît au plus noir des ténèbres...À travers dix destins se dessine une géographie du vieux royaume, de ses intrigues, de ses cultes, de ses guerres. Et de ses mystères, dont les clefs se nichent, pour beaucoup, dans les méandres du cœur humain.Jean-Philippe Jaworski, né en 1969, est aussi l’auteur de deux jeux de rôle : Tiers Âge et Te Deum pour un massacre. Conjuguant gouaille et esprit des contes de fée avec l’astuce et le sens de l’aventure d’un Alexandre Dumas, le romancier de Gagner la guerre propose de tumultueux Récits du vieux royaume, dans un sommaire complété de trois nouvelles supplémentaires (dont une inédite), de six annexes (dont une longue chronologie)... et, en ouverture, d’un « Avertissement au Lecteur » par Don Benvenuto Gesufal !Nouvelle édition souple

  • 2017
    Les Moutons électriques - Collection La bibliothèque voltaïque

    Rois du monde - Chasse royale, Deuxième branche II

    Après avoir défié toute l'armée rebelle pour couvrir la retraite du haut roi, j'ai fini par me rendre. Qu'est-ce qu'un captif, sinon un demi-mort ? Dans les deux camps, on le méprise pour sa faiblesse. Même si on ne le massacre pas de suite, on lui ôte l'essentiel de sa vie. Moi, on me retire mon mauvais cheval, on me soustrait mes dernières armes, on m'arrache mes bijoux, on m'entraîne vers la rivière avec rudesse. Je patauge bientôt sur la rive boueuse. On crie autour de moi, j'ai l'impression que personne ne sait vraiment ce qu'il faut faire. Je crains de plus en plus que n'arrive l'ordre de me noyer. La mort par l'eau, après tout, est une sentence que peuvent prononcer les rois comme les druides…Qui va décider de mon sort ? Articnos, roi des Éduens, que j'ai été à deux doigts de tuer ? Sa sœur, la mystérieuse Prittuse, haute reine déchue de Celtique ? Ou bien ce sorcier redoutable que jadis on appelait le gutuater et qui vient d'usurper le sacerdoce du grand druide ?

  • 2016
    Folio - Collection Folio 2 €

    Comment Blandin fut perdu / Montefellóne

    Pour avoir dessiné encore et encore, avec un talent ensorcelant, le visage de madone d’une jeune moniale aux yeux verts, le novice Blandin est chassé du monastère de Havreval. Le jeune enlumineur entame alors sur les routes du Vieux Royaume son apprentissage auprès d’Albinello, talentueux peintre sur fresque itinérant. Blandin dépassera-t-il son obsession amoureuse ? Et l’élève surpassera-t-il le maître ? Dans un univers de fantasy d’une richesse rare, deux récits pour découvrir le talent exceptionnel de Jean-Philippe Jaworski. Deux récits du Vieux Royaume Dans un univers de fantasy d’une richesse rare, deux récits pour découvrir le talent exceptionnel de Jean-Philippe Jaworski.

  • 2015
    Folio - Collection Folio SF

    Janua vera, Récits du Vieux Royaume

    Né du rêve d'un conquérant, le vieux royaume n'est plus que le souvenir de sa grandeur passée… Une poussière de fiefs, de bourgs et de cités a fleuri parmi ses ruines, une société féodale et chamarrée où des héros nobles ou humbles, brutaux ou érudits, se dressent contre leur destin. Ainsi Benvenuto l'assassin trempe dans un complot dont il risque d'être la première victime, Ædan le chevalier défend l'honneur des dames, Cecht le guerrier affronte ses fantômes au milieu des tueries… Ils plongent dans les intrigues, les cultes et les guerres du Vieux Royaume. Et dans ses mystères, dont les clefs se nichent au plus profond du cœur humain… Jean-Philippe Jaworski met une langue finement ciselée au service d'un univers de fantasy médiévale d'une richesse rare. Entre rêves vaporeux et froide réalité, un moment de lecture unique. Janua vera a été récompensé par le prix du Cafard Cosmique 2008. Nouvelle édition en 2015 Nouvelle édition.

  • 2015
    Folio - Collection Folio SF - XL

    Récits du Vieux Royaume, Janua vera - Gagner la guerre

    Entrez dans le Vieux Royaume. De Montefellóne à Ciudalia en passant par Bourg-Preux, venez en découvrir les mystères. Et si vous croisez un certain Benvenuto : tremblez ! Entrez dans le Vieux Royaume. De Montefellóne à Ciudalia en passant par Bourg-Preux, venez en découvrir les mystères. Et si vous croisez un certain Benvenuto : tremblez !

  • 2015
    Folio - Collection Folio SF

    Gagner la guerre, Récit du Vieux Royaume

    «Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule. C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon...» Gagner la guerre est le premier roman de Jean-Philippe Jaworski. On y retrouve avec plaisir l’écriture inimitable de l’auteur des nouvelles de Janua vera et don Benvenuto, personnage aussi truculent que détestable. Le livre a obtenu en 2009 le prix du premier roman de la région Rhône-Alpes et le prix Imaginales du meilleur roman français de fantasy. Nouvelle édition en 2015 Nouvelle édition.

  • 2015
    Les Moutons électriques - Collection HELIOS

    Le sentiment du fer

    Ces cinq nouvelles sont autant d'étapes de l'histoire cruelle et tumultueuse du Vieux royaume, le monde créé par J.-P. Jaworski dans Janua Vera et Gagner la guerre.

  • 2015
    Folio - Collection Folio SF

    Rois du monde, I : Même pas mort, Rois du Monde I

    «Je m'appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, roi des Turons. Pendant la guerre des Sangliers, le haut roi, mon oncle Ambigat, a tué mon père. Ma mère, mon frère et moi avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu'il n'est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés. Le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s'est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : il nous a envoyés, mon frère et moi, guerroyer contre les Ambrones. Dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril, et je suis tombé dans un fourré de lances. Mais l'impensable s'est produit : je ne suis pas mort.» Premier tome d'une trilogie qui fera date, Même pas mort confirme tout le talent de Jean-Philippe Jaworski et le place au firmament des auteurs de fantasy. Premier tome d'une trilogie qui fera date, Même pas mort confirme tout le talent de Jean-Philippe Jaworski et le place au firmament des auteurs de fantasy.

  • 2014
    Les Moutons électriques - Collection La bibliothèque voltaïque

    Gagner la guerre (Récits du vieux royaume, 2)

    Au bout de dix heures de combat, quand j’ai vu la flotte du Chah flamber d’un bout à l’autre de l’horizon, je me suis dit : « Benvenuto, mon fagot, t’as encore tiré tes os d’un rude merdier ». Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d’écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère. Gagner une guerre, c’est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d’orgueil et d’ambition, le coup de grâce infligé à l’ennemi n’est qu’un amuse-gueule. C’est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l’art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c’est au sein de la famille qu’on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c’est plutôt mon rayon...

  • 2014
    Les Moutons électriques - Collection La bibliothèque voltaïque

    Janua Vera / récits du vieux royaume, Édition Collector

    Chaque nuit, Leodegar le Resplendissant se réveille en hurlant dans son palais. Quelle est donc l’angoisse qui étreint le conquérant dans son sommeil ? S’agit-il d’un drame intime, ou bien de l’écho multiple des émotions qui animent le peuple du vieux royaume ?Désenchantement de Suzelle, la petite paysanne, devant la cruauté de la vie ? Panique de maître Calame, le copiste, face aux maléfices qui somnolent dans ses archives ? Scrupule d’Ædam, le chevalier, à manquer aux lois de l’honneur ? Hantise de Cecht, le housekarl, confronté aux fantômes de la forêt ? Appréhension de Benvenuto, le maître assassin, d’être un jour l’objet d’un contrat ? Ou peurs primales, peurs fondamentales, telles qu’on les chuchote au Confident, qui gît au plus noir des ténèbres...À travers dix destins se dessine une géographie du vieux royaume, de ses intrigues, de ses cultes, de ses guerres. Et de ses mystères, dont les clefs se nichent, pour beaucoup, dans les méandres du cœur humain.Nouvelle édition grand format, avec nouvelle couverture, nouvelle mise en page intérieure, fabrication luxueuse (reliure rigide, titre embossé, vernis sélectif, intérieur cousu, bord des pages peint en jaune vif, marque-page en tissu noir). Tirage unique à 1500 exemplaires, pas de réimpression ultérieure dans cette présentation.

  • 2013
    Les Moutons électriques - Collection La bibliothèque voltaïque

    Gagner la guerre / récit du vieux royaume, récits du Vieux Royaume

  • 2013
    Les Moutons électriques - Collection La bibliothèque voltaïque

    Rois du monde, Même pas mort, Volume 1, Même pas mort : première branche

    Je m'appelle Bellovèse, fils de Sacrovèse, fils de Belinos. Pendant la Guerre des Sangliers, mon oncle Ambigat a tué mon père. Entre beaux-frères, ce sont des choses qui arrivent. Surtout quand il s'agit de rois de tribus rivales... Ma mère, mon frère et moi, nous avons été exilés au fond du royaume biturige. Parce que nous étions de son sang, parce qu'il n'est guère glorieux de tuer des enfants, Ambigat nous a épargnés. Là-dessus, le temps a suivi son cours. Nous avons grandi. Alors mon oncle s'est souvenu de nous. Il a voulu régler ce vieux problème : mon frère et moi, il nous a envoyés guerroyer contre les Ambrones. Il misait sur notre témérité et notre inexpérience, ainsi que sur la vaillance des Ambrones. Il avait raison : dès le début des combats, nous nous sommes jetés au milieu du péril. Comme prévu, je suis tombé dans un fourré de lances. Mais il est arrivé un accident. Je ne suis pas mort.

  • 2011
    Folio - Collection Folio SF

    Gagner la guerre, Récit du Vieux Royaume

    «Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule. C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon...» Gagner la guerre est le premier roman de Jean-Philippe Jaworski. On y retrouve avec plaisir l’écriture inimitable de l’auteur des nouvelles de Janua vera et don Benvenuto, personnage aussi truculent que détestable. Le livre a obtenu en 2009 le prix du premier roman de la région Rhône-Alpes et le prix Imaginales du meilleur roman français de fantasy. Gagner la guerre est le premier roman de Jean-Philippe Jaworski. On y retrouve avec plaisir l’écriture inimitable de l’auteur des nouvelles de Janua vera et don Benvenuto, personnage aussi truculent que détestable. Prix du premier roman de la région Rhône-Alpes 2009, prix Imaginales du meilleur roman français de fantasy.

  • 2010
    Les Moutons électriques - Collection La bibliothèque voltaïque

    Janua Vera / récits du vieux royaume, récits du Vieux Royaume

    À travers dix destins se dessine une géographie du vieux royaume, de ses intrigues, de ses cultes, de ses guerres. Et de ses mystères, dont les clefs se nichent, pour beaucoup, dans les méandres du cœur humain. Jean-Philippe Jaworski, né en 1969, est aussi l'auteur de deux jeux de rôle : Tiers Âge et Te Deum pour un massacre. Conjuguant gouaille et esprit des contes de fée avec l'astuce et le sens de l'aventure d'un Alexandre Dumas, le romancier de Gagner la guerre propose de tumultueux Récits du vieux royaume, dans un sommaire complété de trois nouvelles supplémentaires (dont une inédite), de six annexes (dont une longue chronologie)... et, en ouverture, d'un "Avertissement au Lecteur" par Don Benvenuto Gesufal !

  • 2009
    Folio - Collection Folio SF

    Janua vera, Récits du Vieux Royaume

    Né du rêve d'un conquérant, le vieux royaume n'est plus que le souvenir de sa grandeur passée… Une poussière de fiefs, de bourgs et de cités a fleuri parmi ses ruines, une société féodale et chamarrée où des héros nobles ou humbles, brutaux ou érudits, se dressent contre leur destin. Ainsi Benvenuto l'assassin trempe dans un complot dont il risque d'être la première victime, Ædan le chevalier défend l'honneur des dames, Cecht le guerrier affronte ses fantômes au milieu des tueries… Ils plongent dans les intrigues, les cultes et les guerres du Vieux Royaume. Et dans ses mystères, dont les clefs se nichent au plus profond du cœur humain… Jean-Philippe Jaworski met une langue finement ciselée au service d'un univers de fantasy médiévale d'une richesse rare. Entre rêves vaporeux et froide réalité, un moment de lecture unique. Janua vera a été récompensé par le prix du Cafard Cosmique 2008. Jean-Philippe Jaworski met une langue finement ciselée au service d'un univers de fantasy médiévale d'une richesse rare. Entre rêves vaporeux et froide réalité, un moment de lecture unique. Janua vera a été récompensé par le prix du Cafard Cosmique 2008.

  • 2009
    Les Moutons électriques - Collection BIBLIOTHEQUE VO

    Gagner la guerre, récit du vieux royaume

    Au bout de dix heures de combat, quand j'ai vu la flotte du Chah flamber d'un bout à l'autre de l'horizon, je me suis dit : « Benvenuto, mon fagot, t'as encore tiré tes os d'un rude merdier. » Sous le commandement de mon patron, le podestat Leonide Ducatore, les galères de la République de Ciudalia venaient d'écraser les escadres du Sublime Souverain de Ressine. La victoire était arrachée, et je croyais que le gros de la tourmente était passé. Je me gourais sévère. Gagner une guerre, c'est bien joli, mais quand il faut partager le butin entre les vainqueurs, et quand ces triomphateurs sont des nobles pourris d'orgueil et d'ambition, le coup de grâce infligé à l'ennemi n'est qu'un amuse-gueule. C'est la curée qui commence. On en vient à regretter les bonnes vieilles batailles rangées et les tueries codifiées selon l'art militaire. Désormais, pour rafler le pactole, c'est au sein de la famille qu'on sort les couteaux. Et il se trouve que les couteaux, justement, c'est plutôt mon rayon.

  • 2007
    les Moutons électriques - Collection MOUTONS ELECTRI

    Janua Vera, récits du vieux royaume

Share