Thierry Soulard

  • Universitaires, scientifiques et historiens
  • Français

Présentation

Thierry Soulard est journaliste indépendant, auteur de nouvelles et de romans, auteur de « Les mystères de Trône de fer tome 1 : Les mots sont du vent » (éd. Pygmalion, 2019) et co-auteur avec Aurélie Paci de « Les mystères de Trône de fer tome 2 : La clarté de l’histoire, le brouillard des légendes » (éd. Pygmalion, à paraître).

Programme

04 Mai 2020

Une fin en trompe-l’œil

Les prophéties sont un attendu de tous les univers de fantasy – qui bien souvent n’en comptent qu’une, dite « la prophétie », que l’on retrouve parfois dans le titre de l’œuvre et qui guide tout le destin du héros.

Dans l’univers du Trône de fer, les prophéties sont partout. Le lecteur croise près de 35 prédictions, visions et autres divinations. Elles façonnent le monde et les relations entre les personnages. Certaines résultent de phénomènes explicitement magiques. D’autres sont à la frontière du fantastique et du rêve. Quelques-unes ressemblent davantage à des justifications bien opportunes, ou ne sont peut-être que des expressions imagées mal comprises.
Toutes font la joie et le malheur des lecteurs qui, en attendant la parution des prochains tomes, s’interrogent sur le sens à donner à telle ou telle prophétie et discutent des différentes interprétations possibles au sein des communautés de fans.

Mais comme le dit Daenerys Targaryen, « les prophéties sont composées de mots, et les mots sont du vent » [Intégrale 5, Daenerys IV]. Or, le monde d’A Song of Ice and Fire est un monde de mots. Et contrairement à bon nombre d’autres mondes de fantasy, les prophéties y constituent plus souvent des pièges que le début d’une quête initiatique.

En s’appuyant à la fois sur des anecdotes historiques issues des périodes historiques préférées de George R.R. Martin et sur les possibilités du vocabulaire polysémique, cette communication cherchera à identifier comment l’auteur du Trône de fer renouvelle le cliché des prophéties dans la littérature de Fantasy, et ouvre la porte à une écriture d’histoires de fantasy plus adultes, plus subtiles, où les prophéties sont paradoxalement à la fois au cœur de l’œuvre et ouvertes à toutes les interprétations.

Avec la présence de :

08 Mai 2020

Avec Justine Breton et Florian Besson (Une histoire de feu et de sang : Le Moyen Age de Game of Thrones), Thierry Soulard et Aurélie Paci (La Garde de nuit, Les mystères du Trône de fer I et II). Table ronde animée par Anne Besson. 

Bibliographie

  • 2019
    Pygmalion - Collection Fantasy

    Les Mysteres Du Trone De Fer - Les Mots Sont Du Vent

    Words are wind, « les mots sont du vent ». C’est une phrase qui peu à peu s’installe entre les pages de la saga de George R.R. Martin, A Song of Ice and Fire, connue en français sous le titre Le Trône de Fer. On la retrouve aussi bien dans la bouche de Tyrion Lannister que de Daenerys Targaryen ou de Jon Snow, dans des contextes très différents. Mais sous la plume de George R.R. Martin, cette expression devient indice. Les mots sont du vent, c’est le rappel que les mots sont magiques, car polysémiques. Chargés de sens, mais de sens multiples et changeants. Avant d’être un monde de dragons, de complots et de trahisons, l’univers du Trône de Fer est un monde de mots. Décrypter ces mots, et les multiples indices littéraires laissés par George R.R. Martin, permet de mieux comprendre les intrigues du livre et la portée de l’œuvre. George R.R. Martin est-il vraiment un écrivain à l’imagination fertile mais au style basique, comme on le croit trop souvent ? Comment a-t-il fait pour captiver autant de lecteurs avec des mots d’apparence si simples ? Des procédés littéraires de l’auteur culte aux différentes théories qui en découlent, Les Mystères du Trône de Fer est un ouvrage incontournable pour comprendre pourquoi et comment George R.R. Martin a révolutionné l’écriture et la littérature de fantasy.