Romain Mathieu

  • Universitaires, scientifiques et historiens
  • Français

Présentation

Ingénieur de recherche au sein du Service d’orientation et d’insertion professionnelle de l’Université de Lorraine (projet Ailes) et chercheur associé à l’IRENEE (Institut de recherche sur l’évolution de la nation et de l’Etat), mes domaines de recherches portent sur la sociologie des partis politiques, les interactions stratégiques (coalition, négociation) et la sociologie des campagnes électorales et de l’interaction champ politique/champ médiatique. Mes enseignements portent sur l’ensemble des domaines de la science politique, et notamment la communication politique (Médias et politiques, Communication politique, Communication publique et politique). Dans ce cadre, j’ai notamment fait usage de Game of Thrones pour travailler la notion de pouvoir politique et la socio-genèse de l’Etat, mais aussi pour créer un serious game fondé sur l’univers du Trône de fer, mis en place lors de mon cours de Relations internationales, afin de comprendre et faire l’expérience des négociations climatiques internationales.

Dernièrement, j’ai publié : « Les petites phrases comme instrument des négociations électorales. Le cas de la gauche radicale », in Mots. Les langages du politique, 117, 2018, pp. 55-70 ; « Les logiques de la mobilisation politique de la gauche radicale à Gérardmer », in J. El Gammal et J. Pozzi (dir.), Le Grand Est (1870-2019). Forces et cultures politiques, Presses universitaires de Nancy – Editions Universitaires de Lorraine, 2019 ; (Avec Q. Wald), « Des défaites indolores ? Les rapports ambivalents de la gauche radicale française aux résultats électoraux », in F. Louault et C. Pellen (dir.), La défaite électorale. Productions, appropriations, bifurcations, Presses universitaires de Rennes, 2019, p. 153-173 ; « La diffusion militante de l’impératif communicationnel. Le cas de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon en 2012 », in J. Pozzi (dir.), De l’attachée de presse au conseiller en communication. Pour une histoire des spin doctors, Presses Universitaires de Rennes, 2019, p. 111-123. Ma prochaine publication porte sur les usages politiques du livre : « Du chaos à l’insoumission. Revisiter la trajectoire de Jean-Luc Mélenchon à l’aune de sa production littéraire », in C. Le Bart et E. Treille (dir.), Le livre politique, à paraître, 2020.

Programme

07 Mai 2020

GoT en France, traduction et réception

La sortie d’une saison de Game of Thrones est devenue, au fil des années, un évènement médiatique. La presse écrite n’échappe pas à la règle. Ainsi, une recherche, portant sur le titre de la série et effectuée dans la base de données Europresse, aboutit-elle à 139 568 entrées (2011-2019). Pour la seule presse quotidienne nationale, le résultat s’élève encore à 1 785 articles. Ces chiffres sont, à plus d’un titre, remarquables. En effet, son genre, la dark fantasy, l’aurait traditionnellement cantonnée à une certaine niche culturelle. Au même titre que la constitution de communautés de fans ou ses reprises multiples et variées (y compris, avec des succès variables, par des acteurs politiques et des institutions publiques), cette surmédiatisation de Game of Thrones fait partie intégrante de ce phénomène culturel ; phénomène qu’il convient ici d’interroger en s’appuyant sur une analyse d’un segment du champ médiatique : la presse écrite. Plus précisément, en raison même de l’importance du corpus, nous nous limiterons à une étude de la réception médiatique de Game of Thrones dans la presse quotidienne nationale.

La communication articulera deux niveaux d’analyse. A un premier niveau, nous mettrons en œuvre une analyse quantitative portant sur l’ensemble de la presse quotidienne nationale entre 2011 (première diffusion en France du premier épisode de la première saison) et 2019 (première diffusion en France du sixième et dernier épisode de la huitième saison). Il s’agira ici de questionner comment se construit dans le temps la popularité de la série et donc, in fine, de déconstruire la notion de « série à succès ». Dans un second temps, l’analyse sera plus qualitative et portera sur le contenu des articles consacrés à cette série dans trois titres de la presse quotidienne nationale (Le Figaro, Le Monde, Libération) afin d’appréhender comment ces titres de presse se saisissent et participent à la construction de Game of Thrones comme série à succès. La série est-elle cloisonnée dans certaines rubriques journalistiques, et peut-on constater une évolution de ce traitement ? Observe-t-on un traitement différencié de Game of Thrones reprenant les différenciations politico-médiatiques et de publics de ces entreprises de presse ? La série est-elle évoquée pour ses thématiques, sa réalisation ou en raison même de son succès ?

Avec la présence de :