Lauric GUILLAUD

  • Universitaires, scientifiques et historiens, Imaginales Maçonniques et Ésotériques
  • Français
  • Né en 1949-06-17

Présentation

Né à Nantes, Lauric Guillaud est un essayiste et universitaire français, spécialiste des littératures de l’imaginaire et du roman d’aventure, plus particulièrement des mondes perdus – son doctorat d’Etat portant sur le thème du monde perdu dans la littérature anglo-saxonne. Après avoir enseigné à l’Université de Nantes, il enseigne la littérature anglaise et américaine, depuis 2009, à l’Université d’Angers.

Bibliographie

  • 2019
    Cosmogone

    Le Sacre Du Noir : Imaginaire Gothique,Imaginaire Maconnique

    "Il revient à Lauric Guillaud, dans ce livre, de mettre en évidence le terreau obscur, mais fécond où ont germiné les racines, longtemps invisibles, de la franc-maçonnerie. Une mise à nu où se dessine une nouvelle sociabilité, non plus celle bien connue des sociétés savantes et des salons philosophiques, mais celles des cercles libertins dans le sens du XVIIe siècle, c'est-à-dire d'une liberté de pensée totale et absolue... Et que dire de la littérature gothique..., on prend conscience aujourd'hui combien elle répondait à une sourde interrogation des esprits que la lumière de la Raison ne parvenait pas à satisfaire... La franc-maçonnerie comme le roman noir furent deux réponses à cette inquiétude. Deux réponses qui semblent désormais beaucoup plus proches que prévu. Et là aussi, Lauric Guillaud dévoile les passerelles, demeurées longtemps invisibles, entre ces deux mondes et démontre l'influence manifeste de la littérature gothique dans la dramaturgie de nombre de rituels maçonniques dont certains d'ailleurs dépassent en macabre les plus noirs des romans de cette époque." Jacques RAVENNE.

  • 2019
    Cosmogone

    Le sacre du noir, Imaginaire gothique, imaginaire maçonnique

    Il revient à Lauric Guillaud, dans ce livre, de mettre en évidence le terreau obscur, mais fécond où ont germiné les racines, longtemps invisibles, de la franc-maçonnerie. Une mise à nu où se dessine une nouvelle sociabilité, non plus celle bien connue des sociétés savantes et des salons philosophiques, mais celles des cercles libertins, dans le sens du XVIIe siècle, c'est-à-dire d'une liberté de pensée totale et absolue... Et que dire de la littérature gothique..., on prend conscience aujourd'hui combien elle répondait à une sourde interrogation des esprits que la lumière de la Raison ne parvenait pas à satisfaire... La franc-maçonnerie comme le roman noir furent deux réponses à cette inquiétude. Deux réponses qui semblent désormais beaucoup plus proches que prévu. Et là aussi, Lauric Guillaud dévoile les passerelles, demeurées longtemps invisibles, entre ces deux mondes et démontre l'influence manifeste de la littérature gothique dans la dramaturgie de nombre de rituels maçonniques dont certains d'ailleurs dépassent en macabre les plus noirs des romans de cette époque. (Préface de Jacques Ravenne).

  • 2018
    Presses universitaires de Rennes - Collection Interférences

    Apparitions fantastiques

    Ce volume organise la réflexion autour de trois axes : l’imaginaire, le texte bref et la question de l’apparition. Le fantastique excelle en effet lorsqu’il est porté par un texte court : les écrits de Poe, James, Hawthorne, Maupassant, Nodier, Gautier, Lorrain permettent d’envisager le rapport étroit entre le fantastique et la nouvelle. Pour Caillois, « La démarche essentielle du fantastique est l’apparition » : apparition de l’insolite, de l’inadmissible, de la chose ou de l’être surnaturel. Un sujet aussi ample requiert le concours d’éminents spécialistes du texte court et de brillants analystes de la littérature ou des arts de l’imaginaire. Les formes brèves sont toutes convoquées : nouvelle, novella, tale, short story, conte. De même pour les genres ou sous-genres de l’imaginaire : fantastique, gothique, horreur, science-fiction. L’apparition fantastique bouscule non seulement les frontières géographiques (Europe, Etats-Unis, Québec, Amérique du Sud, Japon) mais celles des genres tout en offrant un champ de recherche protéiforme : surgissement du refoulé, questionnement identitaire, méditation sur la mort, émergence de l’ineffable, disparition de l’humain, épiphanie de la vérité, sexualité interdite, etc. Complément idéal de l’écrit, l’image est concomitante du phénomène de l’apparition sur le plan de l’illustration, de la photographie ou du cinéma – autant de vecteurs de fantasmagories. Ce volume montre à la fois la persistance d’une peur ancestrale et son écho incessant dans tous les arts.

  • 2018
    Cosmogone

    Du cheval au bestiaire merveilleux, Chevaux, dragons et animaux fantastiques dans la légende arthurienne et ses réceptions

    Les animaux sont des acteurs et des porteurs d’un symbolisme récurrent et primordial dans les civilisations anciennes et modernes. Des créatures aussi bien mythiques qu’ordinaires apparaissent dans la littérature médiévale arthurienne. Les chevaliers combattent dragons et sangliers sauvages ; les chiens révèlent la véritable identité de leurs maîtres ; et les chevaliers ne sont rien sans leurs montures. Les animaux jouent aussi un rôle prophétique, prédisant les victoires d’Arthur et éclairant les événements récents. Dans la légende arthurienne, la magie et le merveilleux sont toujours très liés à la Nature. Les animaux appartiennent à cet univers sauvage qui échappe à la raison des hommes et qui est encore dirigé par des forces mystérieuses. À ce titre, eux aussi possèdent une forme de magie, eux aussi peuvent être un lien entre le monde des hommes et le monde féerique. Le colloque a permis d’explorer toute la richesse du bestiaire arthurien. Eric Meillan - « Figures du sanglier, aspects symboliques ».Daniel Bordeaux – « Image du dragon au temps de Chrétien de Troyes »Georges Bertin – « Le Pendragon et les deux dragons »Mathilde Dalbion – « Les animaux guérisseurs dans le lai de Marie de France, Eliduc »Sophie Coussemacker – « Les femmes et leurs montures dans les romans arthuriens en vers du XIIe et XIIIe siècles »Sylvain Ferrieu – « Aux extrêmes du bestiaire médiéval, les contradictions de la culture médiévale : le lion et le loup ».Lauric Guillaud – « Quelques exemples d’hybridité dans les récits arthuriens »Gérard Byron Clouzard – « Quelques figures du bestiaire dans l’héraldique arthurienne »

  • 2018
    Presses universitaires de Rennes - Collection Interférences

    Apparitions fantastiques, Apparition et disparition dans la fiction brève

    Ce volume organise la réflexion autour de trois axes : l'imaginaire, le texte bref et la question de l'apparition. Le fantastique excelle en effet lorsqu'il est porté par un texte court : les écrits de Poe, James, Hawthorne, Maupassant. Nodier, Gautier. Lorrain permettent d'envisager le rapport étroit entre le fantastique et la nouvelle.

    Pour Caillois, "La démarche essentielle du fantastique est l'apparition" : apparition de l'insolite, de l'inadmissible, de la chose ou de l'être surnaturel. Un sujet aussi ample requiert le concours d'éminents spécialistes du texte court et de brillants analystes de la littérature ou des arts de l'imaginaire. Les formes brèves sont toutes convoquées : nouvelle, novella, tale, short story, conte. De même pour les genres ou sous-genres de l'imaginaire : fantastique, gothique, horreur, science-fiction.

    L'apparition fantastique bouscule non seulement les frontières géographiques (Europe, États-Unis, Québec, Amérique du Sud, Japon) mais celles des genres tout en offrant un champ de recherche protéiforme : surgissement du refoulé, questionnement identitaire, méditation sur la mort, émergence de l'ineffable, disparition de l'humain, épiphanie de la vérité, sexualité interdite, etc. Complément idéal de l'écrit, l'image est concomitante du phénomène de l'apparition sur le plan de l'illustration, de la photographie ou du cinéma - autant de vecteurs de fantasmagories. Ce volume montre à la fois la persistance d'une peur ancestrale et son écho incessant dans tous les arts.

  • 2017
    Editions de l'Œil du Sphinx - Collection MISKATONIC

    Lovecraft : Une Approche Genealogique De L'Horreur Au Sacré

    Cette étude reconstitue un puzzle culturel et anthropologique constitué d’éléments divers relevant de la science, des codes romanesques et esthétiques du genre exploratoire, des croyances et des mythes lointains ou récents, sans oublier les traditions picturales. Il s’agit, pour reprendre les termes de Michel Foucault, de faire de nouveau résonner « ces voix de l’arrière-fable, dont l’échange dessine la trame de la fiction » : Jules Verne, Edgar Allan Poe, M. P. Shiel, John Buchan, Francis Stevens, Henry Rider Haggard, William Hope Hodgson, Abraham Merritt, Edgar Rice Burroughs, et tant d’autres romanciers de l’imaginaire cannibalisant les écrits de leurs devanciers ou de leurs contemporains en une chaîne qui aboutit à H. P. Lovecraft et, notamment à ses « Montagnes hallucinées ».Dépositaire de la tradition des « mondes perdus », le maître de Providence suit les chemins légendaires qui mènent aux mondes préservés des commencements, aux pays perdus hors de l'histoire, comme stabilisés dans leur milieu éternel, « points suprêmes » quasiment inaccessibles, là où le temps est suspendu –tout comme l'incrédulité du lecteur : centre de la terre, pôles, îles oubliées, mondes sous-marins, cimes himalayesques, cavernes et cryptes naturelles, etc. Toutefois, les nouvelles exploratoires de Lovecraft, loin d’ouvrir sur le merveilleux, débouchent sur l’horreur absolue des mystères des premiers temps que les savants profanent en une transgression apocalyptique. En sondant les « montagnes de la folie », la science réveille le monstrueux. Si Lovecraft ne cesse de proclamer son matérialisme militant, son œuvre abonde en reproductions mythiques : savoir interdit, descente aux enfers, révélation, exhumation, souverain endormi, circularité temporelle ou éternel retour, balancier cosmique, quête du centre, Toit du Monde, etc. Michel Houellebecq avait bien perçu chez l’auteur l’existence d’un « mythe moderne » et d’une « architecture sacrée ». L’espace lovecraftien serait-il en fait un espace de transition vers le supérieur sacré, le divin cosmique ? Après tout, Randolph Carter ne choisit-il pas l’Irrémédiable, allant, comme son créateur, jusqu’où personne ne va ? Lovecraft, ou l’horreur métaphysique.

  • 2017
    "Les éditions de l'Œil du Sphinx" - Collection MISKATONIC

    Lovecraft, une approche généalogique de l'horreur au sacré

    Cette étude reconstitue un puzzle culturel et anthropologique constitué d'éléments divers relevant de la science, des codes romanesques et esthétiques du genre exploratoire, des croyances et des mythes lointains ou récents, sans oublier les traditions picturales. Il s'agit, pour reprendre les termes de Michel Foucault, de faire de nouveau résonner « ces voix de l'arrière-fable, dont l'échange dessine la trame de la fiction » : Jules Verne, Edgar Allan Poe, M. P. Shiel, John Buchan, Francis Stevens, Henry Rider Haggard, William Hope Hodgson, Abraham Merritt, Edgar Rice Burroughs, et tant d'autres romanciers de l'imaginaire cannibalisant les écrits de leurs devanciers ou de leurs contemporains en une chaîne qui aboutit à H. P. Lovecraft et, notamment à ses « Montagnes hallucinées ». Dépositaire de la tradition des « mondes perdus », le maître de Providence suit les chemins légendaires qui mènent aux mondes préservés des commencements, aux pays perdus hors de l'histoire, comme stabilisés dans leur milieu éternel, « points suprêmes » quasiment inaccessibles, là où le temps est suspendu –tout comme l'incrédulité du lecteur : centre de la terre, pôles, îles oubliées, mondes sous-marins, cimes himalayesques, cavernes et cryptes naturelles, etc. Toutefois, les nouvelles exploratoires de Lovecraft, loin d'ouvrir sur le merveilleux, débouchent sur l'horreur absolue des mystères des premiers temps que les savants profanent en une transgression apocalyptique. En sondant les « montagnes de la folie », la science réveille le monstrueux. Si Lovecraft ne cesse de proclamer son matérialisme militant, son œuvre abonde en reproductions mythiques : savoir interdit, descente aux enfers, révélation, exhumation, souverain endormi, circularité temporelle ou éternel retour, balancier cosmique, quête du centre, Toit du Monde, etc. Michel Houellebecq avait bien perçu chez l'auteur l'existence d'un « mythe moderne » et d'une « architecture sacrée ».

  • 2016
    Editions de l'Oeil du Sphinx - Collection Les Études du Dr Armitage

    Le Polar Ésotérique : Sources, Thèmes, Interprétations

    Sous-genre du roman criminel ou policier, le polar ésotérique, dit « éso-polar », allie énigme, suspense et révélation de secrets religieux ou occultes, avec un arrière-plan privilégiant sociétés secrètes, conspirationnisme et eschatologie. À la jointure de deux mondes, le détective, cryptologue ou énigmologue, s’efforce de percer le secret d’une Histoire pleine de bruit et de fureur. Pour ce faire, on mêle les lieux et les époques, on multiplie les déplacements spatio-temporels, dans un contexte religieux ou mystique. Profanation de tombeaux égyptiens, découverte de manuscrits maudits, viol de sépultures –au retour bienheureux se substitue celui du refoulé. L'énigme à résoudre finit par dépasser le crime isolé pour s'enfler jusqu'au niveau d'une énigme planétaire, séculaire, voire millénaire, remettant en question le monde tel que nous le connaissons, et débouchant sur le fantastique. L’enquête se mue ainsi en quête : il s ’agit de récupérer ce qui a été perdu. Cette quête conduit immanquablement dans des lieux géographiquement sacralisés par le passé, du Vatican au Sinaï, en passant par l’Egypte et le Yucatan. De ce double voyage viendra l’illumination, même si la conclusion s’avère parfois angoissante.

  • 2016
    "Les éditions de l'Œil du Sphinx" - Collection DR ARMITAGE

    Imaginaire et maçonnerie

    Porte´ d'abord par la culture antique, puis par la culture me´die´vale, l'imaginaire mac¸onnique a e´te´ nourri d'e´sote´risme et de traditions spiritualistes, avant de remobiliser l'imagination symbolique a` l'e`re des Lumie`res et de re´- insuffler du sacre´ a` l'e`re du « de´senchantement du monde ». L'Ordre mac¸on- nique fait pleinement partie du champ de l'e´tude sociale collective et de la recherche en sciences humaines. L'imaginaire mac¸onnique a de´passe´ le cadre de l'institution de la FM pour impre´gner le monde social et artistique, tout en ve´hiculant nombre d'ide´es nobles ou stimulantes, mais aussi de nombreux fantasmes. C'est ce que ce colloque propose d'e´tudier avec : Laurent Buchholtzer, Le Complot Mac¸onnique conte le Tro^ne et l'Autel, Bernard Fontaine, De Le´o Taxil aux Illuminati, Georges Bertin, Imaginaire Mac¸onnique et Chevalerie, Patrizia d'Andrea, La Franc-Mac¸onnerie au Fe´minin, apercus romanesques, Richard Lescure, Voyages Initiatiques dans l'œuvre de Jules Verne, Gilles Menegaldo, E´sote´risme, Occultisme et Fantastique dans l'œuvre de H.P. Lovecraft, Lauric Guillaud, Conan Doyle, Spiritualiste et Franc-mac¸on

  • 2014
    Grancher

    Histoires secrètes de l'Amérique

    L'Amérique, avant même sa découverte, a été inventée. Elle a hanté l'imaginaire européen, les rêves et les croyances des naïfs, des insensés ou des persécutés. Elle a été la terre des visionnaires et des utopistes, puis celle des colons puritains, convaincus d'être les « élus » de Dieu chargés d'y bâtir un paradis terrestre. Pourquoi les États-Unis n'ont-ils jamais cessé d'être un champ d'expérimentation pour les utopies sociales ou religieuses ? D'où viennent cette imprégnation religieuse ou mystique et cette prolifération de sectes aussi variées que délirantes ? Dans ce livre, l'auteur nous dévoile une face peu connue de l'Amérique, dominée par les mythes : la quête du paradis terrestre de Colomb, l'attente du millenium - retour et règne du Christ sur Terre - de Kelpius, la fondation maçonnique des États-Unis, la folle expédition jusqu'au Pacifique de Lewis et Clark, l'histoire cachée du Ku Klux Klan, l'explosion sectaire du XIXème siècle et les sociétés secrètes du XXème, et le chant de mort des Amérindiens, fondateurs oubliés. La connaissance de cette « autre histoire » née de l'idée toujours présente d'une destinée secrète vers un ordre idéal donnera au lecteur un éclairage nouveau sur la politique américaine contemporaine.

  • 2014
    Presses universitaires de Rennes - Collection Essais

    Figures de l'utopie, Hier et aujourd'hui

    À côté de la rationalité, jeu incessant entre l'esprit qui crée des structures logiques et le monde réel, la rationalisation a consisté, de tous temps à vouloir enfermer la réalité dans des systèmes cohérents d'où tout ce qui, les contredisait était écarté et mis de côté, vu comme illusion. C'est ce qui a fondé longtemps le mépris à l'égard des utopies, lesquelles, malgré l'alibi de rationalité qu'elles se donnaient, restaient marquées au coin d'un imaginaire régissant la « Folle du logis ». Cet ouvrage réunissant des approches et des objets très différents veut au contraire explorer les figures de l'utopie, tant dans le monde artistique, scientifique littéraire ou social (comme le féminisme) que dans les organisations, qui réhabilitent la pensée utopique, et ses accomplissements pratiques (comme c'est le cas des utopies concrètes). Pour concourir à cette mise en évidence la manière dont ces systèmes utopiques sont agis et fonctionnent, les auteur.e.s se sont situés au niveau de la "praxis" des acteurs qui la portent car l'action est bien, dans l'utopie au cœur, de toute réflexion, dans un va et vient permanent avec elle, et ce en bonne comme en mauvaise part (les contre utopies). Entre capacité personnelle de révolte et convictions partagées, les figures de l'utopie ouvrent des voies inédites à notre humanité dans un contexte de mutations sans précédent, comme elles ont accompagné les bouleversements sociaux du passé.

  • 2014
    Temps présent - Collection Démons et merveilles

    L'imaginaire face au nazisme, Le cauchemar de fer

  • 2014
    Grancher

    Histoires secrètes de l'Amérique

    L'Amérique, avant même sa découverte, a été inventée. Elle a hanté l'imaginaire européen, les rêves et les croyances des naïfs, des insensés ou des persécutés. Elle a été la terre des visionnaires et des utopistes, puis celle des colons puritains, convaincus d'être les « élus » de Dieu chargés d'y bâtir un paradis terrestre. Pourquoi les États-Unis n'ont-ils jamais cessé d'être un champ d'expérimentation pour les utopies sociales ou religieuses ? D'où viennent cette imprégnation religieuse ou mystique et cette prolifération de sectes aussi variées que délirantes ? Dans ce livre, l'auteur nous dévoile une face peu connue de l'Amérique, dominée par les mythes : la quête du paradis terrestre de Colomb, l'attente du millenium - retour et règne du Christ sur Terre - de Kelpius, la fondation maçonnique des États-Unis, la folle expédition jusqu'au Pacifique de Lewis et Clark, l'histoire cachée du Ku Klux Klan, l'explosion sectaire du XIXème siècle et les sociétés secrètes du XXème, et le chant de mort des Amérindiens, fondateurs oubliés. La connaissance de cette « autre histoire » née de l'idée toujours présente d'une destinée secrète vers un ordre idéal donnera au lecteur un éclairage nouveau sur la politique américaine contemporaine.

  • 2012
    Bragelonne - Collection Collection Essais

    Persistances gothiques dans la littérature et les arts de l'image

  • 2011
    MENS SANA - Collection MENS SANA (EDIT

    Les imaginaires du Nouveau Monde

    Un monde s’ouvre, qu’il est temps d’investir. Un nouvel espace qu’il convient d’occuper ; un temps nouveau qu’il convient de célébrer, quitte à enterrer l’ancien grâce à maintes proclamations prophétiques. Aveuglés par le soleil du Nouveau Monde, les Européens ne voient pas que chaque jour creuse davantage les rides de leur vénérable continent et que la conquête de l’Amérique sonne le glas de l’Ancien Monde. Le rêve s'est déployé de l'Orient vers l'Occident, avec force et vigueur, ouvrant un espace vierge sur lequel la vieille Europe cristallisait ses propres désirs, son besoin d'altérité et de croyances. L'épopée du Nouveau Monde montre bien les modes d'interaction entre histoire et imaginaire, l'Amérique au départ relevant de la légende ou du fantasme. Ouvrage collectif sous la direction de Lauric Guillaud et Georges Bertin. Lauric Guillaud est professeur de littérature et civilisation américaine à l’Université d’Angers, président du Centre de recherches sur les Littératures de l’Imaginaire, auteur de nombreux ouvrages, il a notamment publié en 2007, aux éditions Michel Houdiard, Le Nouveau Monde, autopsie d’un mythe. Georges Bertin, socio-anthropologue, ancien vice recteur de l’UCO, est directeur de recherches en Sciences Sociales au CNAM des Pays de la Loire, directeur de la revue Esprit Critique et président du Cercle d’Etudes Nouvelles d’Anthropologie. Il a publié une vingtaine d’ouvrages.

  • 2010
    ROUGE PROFOND - Collection DEBORDS

    Le retour des morts

    Vampires, spectres, morts-vivants, momies, monstres des temps perdus... Des tréfonds du monde et de la mémoire continuent de surgir des créatures qui viennent envahir notre espace mental. Leur éternelle renaissance semble accompagner les soubresauts de notre époque troublée. Pourquoi cc retour du refoulé ? D'où viennent ces silhouettes aussi inquiétantes que familières ? Pourquoi ne parvenons-nous pas â nous arracher aux jeux spatio-temporels du monde souterrain voués à une verticalité synonyme de menace, sinon d'anéantissement ? Trouver des réponses oblige â recomposer la généalogie de cette verticalité en revisitant les sous-sols de la peur du siècle à nos jours. Il s'agit de voir comment le potentiel fabulateur de la paléontologie et rie l'archéologie a renoué un dialogue avec les ombres, ranimant des divinités jusque-là assoupies. Loin de tuer le fantastique, la science moderne, en " verticalisant " l'imaginaire, en exhumant tous les morts de l'Histoire, a réveillé ou réinventé les Anciens, les Ancêtres, les Etres des commencements mythiques. Les arts de l'imaginaire la littérature ou le cinéma, surtout sont l'écho permanent de cette résolution des esprits qui n'a pas réussi à disperser les ombres du gothique ni les angoisses du monde des profondeurs. Les morts sont de retour...

  • 2008
    Calepin jaune - Collection PASSE-VELOURS

    Le Crépuscule des Loups

  • 2007
    Michel Houdiard éditeur - Collection Horizons américains

    La terreur et le sacre, la nuit gothique américaine

  • 2007
    Michel Houdiard éditeur - Collection Horizons américains

    Le nouveau monde

  • 2006
    Michel Houdiard éditeur - Collection LITTERATURE ANG

    No man's land

  • 2006
    Michel Houdiard éditeur - Collection Littérature américaine

    Nouvelles de louisianne

  • 2006
    Le Manuscrit - Collection MT.CERISY

    LES DETECTIVES DE L'ETRANGE

    Le Colloque de Cerisy "Les Détectives de l'étrange" (21-31/07/99), (dir. GUILLAUD/PICOT), regroupe des communications aussi érudites que diverses partant de contrées familières (Poe, Conan Doyle, Leblanc,...) vers des horizons plus inattendus (Dracula, Dario Argento, X-Files, ...). Entre littérature, mythe, philosophie, et psychanalyse il rend ses lettres de noblesse à un genre complexe. Ce premier tome démontre la vigueur du domaine anglo-saxon en s'intéressant plus particulièrement aux analyses d'oeuvres - connues ou méconnues - d'écrivains anglophones : Edgar Allan Poe, Sheridan Le Fanu, M. P. Shiel, Arthur Machen, A. Conan Doyle, G. K. Chesterton, Algernon Blackwood, Seabury Queen, W. H. Hodgson et J. D. Kerruish.

  • 2006
    Le Manuscrit - Collection MT.CERISY

    Les détectives de l'étrange, Volume 2, Quête et enquête

    Le Colloque de Cerisy "Les Détectives de l'étrange" (21-31/07/99), (dir. GUILLAUD/PICOT), regroupe des communications aussi érudites que diverses partant de contrées familières (Poe, Conan Doyle, Leblanc,...) vers des horizons plus inattendus (Dracula, Dario Argento, X-Files, ...). Entre littérature, mythe, philosophie, et psychanalyse il rend ses lettres de noblesse à un genre complexe. Après s'être intéressé au domaine anglo-saxon (Tome 1), ce second volet commence par étudier le déploiement du domaine francophone, notamment dans la littérature populaire. Il se poursuit par des expansions diverses qui soulignent l'hybridité foncière du genre des détectives de l'étrange dans plusieurs domaines : la science-fiction, le cinéma d'horreur, les séries-cultes à la télévision.

  • 2005
    Michel Houdiard éditeur - Collection COLLOQUES

    Atlantides imaginaires, réécritures d'un mythe

  • 2005
    Michel Houdiard éditeur - Collection Littérature américaine

    Essai sur le paysage americain

  • 2004
    Michel Houdiard éditeur - Collection Littérature américaine

    Une ecrasante responsabilite

  • 2001
    E-dite - Collection EDITE

    Atlantide et autres civilisations perdues de A à Z

    Encyclopédique, du cinéma à la littérature en passant par la bande dessinée ou la peinture, l'ouvrage se présente comme le vaste catalogue des interprétations du mythe de l'Atlantide. De Platon à Jurassic Park, il s'agit en effet moins d'en étudier les fondements que d'en explorer le corpus. Un corpus particulièrement éclaté, témoin de l'extrême vitalité du mythe. Les variantes mises à jour se révèlent ainsi tout à la fois signifiantes et savoureuses. Les auteurs parviennent même à exhumer de véritables bijoux de la science-fiction, et rappellent à notre bon souvenir des auteurs oubliés, tel l'abbé Brasseur. Ce n'est d'ailleurs pas le mince charme de cet ouvrage que de nous donner à découvrir, à travers des notules précises, la géographie littéraire d'un thème millénaire. Mise en perspective dans l'histoire, celle-ci témoigne par ailleurs d'une incroyable universalité. Tout à sa lecture vagabonde, le lecteur se laissera alors autant séduire par le pittoresque que le savant. Certes, l'on peut toutefois reprocher le parti pris d'un tel classement. L'entrée alphabétique produit une sorte de mise à plat qui n'aide guère à s'orienter intellectuellement. Subordonnée à l'ignorance, la lecture se fait vite hasardeuse, buissonnière. Mais n'est-ce pas comme de s'aventurer dans un continent inconnu ? Dictionnaire, guide, ce livre offre tout de même une formidable introduction aux mystères qu'il évoque, dont celui qui n'est pas des moindres, d'une pareille production de continents perdus dans la littérature. --Joël Jégouzo -- Urbuz.com

  • 2001
    E-dite - Collection Edite

    L’Éternel Déluge : Voyage dans les littératures Atlantidiennes, un voyage dans les littératures atlantidiennes

    Depuis vingt-quatre siècles et le fameux récit de Platon dans le Timée, le mythe de l’Atlantide exerce une fascination étrange sur l’esprit des hommes, suscitant les hypothèses scientifiques les plus folles et alimentant une littérature considérable, de Jules Verne à Antonin Artaud, en passant par Conan Doyle, Pierre Benoit, H.G. Wells, H.P. Lovecraft ou Jean Ray … Vaste et passionnant panorama de l’atlantologie, ce livre montre que l’énigme du continent disparu surgit de manière cyclique et révèle les abîmes de l’âme humaine, confrontée à la peur collective de la destruction universelle et de l’ « éternel déluge ». Derrière Atlantis, Mu ou la Lémurien se dissimulent aussi une nostalgie quasi religieuse, une utopie paradoxale, aussi exaltante que terrifiante, et un médium idéal pour retrouver le chemin du paradis perdu. L’éternel quête du mythique contient englouti démontre que l’Atlantide demeure ancrée au coeur de l’imaginaire.

  • 1997
    Éditions du Félin

    Histoire secrète de l'Amérique

  • M. Houdiard - Collection Essais

    Jules Verne face au rêve américain