Jean-Christophe Blanchard

  • Universitaires, scientifiques et historiens
  • Française

Présentation

Auteur invité du comité d’histoire régionale- Région Grand Est.

Jean-Christophe Blanchard est docteur en Histoire de l’Université Nancy 2, aujourd’hui Université de Lorraine, où il travaille sur la Lorraine de la fin du Moyen Age au sein du CRULH (Centre Régional Universitaire Lorrain d’Histoire EA3945). Sa thèse sur l’Armorial d’André de Rineck (Vienne, Österreichische Nationalbibliothek, Cod. 3336) a été publiée aux éditions du Léopard d’Or en 2008. Spécialiste de l’héraldique, de la sigillographie, de la numismatique et de l’emblématique lorraine, ses recherches diachroniques portent également sur les hérauts d’armes et sur l’intégration des armoiries dans la communication des élites. Il a récemment publié D’alérions en alérions. Dix siècles d’images héraldiques lorraines (Haroué : Gérard Louis, 2012). Il est membre associé de l’Académie Internationale d’Héraldique.

Présence au festival

  Matin Après-midi
23 Mai 2019 Absente Absent
24 Mai 2019 Absente Absent
25 Mai 2019 Absente Présente
26 Mai 2019 Absente Absent

Programme

25 Mai 2019

CONFERENCE FLASH (15 mn)

« Alors que j’écris ces quelques lignes, je regarde, comme tous ou presque, la dernière saison de Games of Throne, alors que j’écris ces quelques lignes je ne connais pas la fin de l’histoire et pour calmer mon impatience je relis les cinq volumes déjà parus de la saga de George R. R. Martin. Je les relis en quête des emblèmes des principales maisons de Westeros. Quand je vous les présenterai, nous saurons qui des loups, des cerfs, des dragons ou des lions aura triomphé. Mais ces animaux ne sont pas les seuls emblèmes présents, Martin a en effet créé un monde symbolique bien plus vaste, vaste comme les contrées de son univers fantastique.

Inspiré de l’héraldique « traditionnel », le système emblématique mis en place dans les romans a, par sa forte puissance d’évocation symbolique, une grande importance dans le récit. Fort de la licence poétique, Martin a inventé des emblèmes inspirés des armoiries – on les utilise de la même manière : sur les écus et les bannières, sur les matrices de sceau, etc. – mais en s’autorisant des écarts importants avec certaines règles du Blason.

L’univers « martinien » plonge ses racines dans le Moyen Âge mais il n’est pas le Moyen Âge, les emblèmes « martiniens » plongent leurs racines dans l’héraldique mais ne sont pas des armoiries. Il n’en est pas moins vrai que ce sont des éléments centraux de la narration. Nous verrons comment et pourquoi, en insistant notamment sur le dragon des Targaryen. »

J.-C. BLANCHARD

Avec la présence de :

Bibliographie

  • René II, lieutenant et Duc de Bar (1473-1508) - Jean-Christophe Blanchard
    2014

    René II, lieutenant et Duc de Bar (1473-1508)

    Le second numéro spécial 2014 des Annales de l'Est, placé sous la direction de Jean-Christophe Blanchard et Hélène Schneider a pour thème René II, lieutenant et Duc de Bar (1473-1508). Il propose l'édition des actes du colloque René II, lieutenant et Duc de Bar (1473-1508) qui s'est tenue du 27 au 28 septembre 2013, avec la collaboration du Conseil général de la Meuse, de l'Université de Lorraine et du Centre de recherche universitaire lorrain d'histoire.

  • Presses universitaire de Nancy

    Jean-François Didier d'Attel de Luttange (1787-1858). Savant ou fou littéraire ?

    Né de la rencontre d'une conservatrice de bibliothèque passionnée et d’une équipe de chercheurs, ce livre est le résultat d’une réflexion collective. Littéraires, historiens, historiens de l’art, musicologues et mathématiciens se sont penchés sur une personnalité atypique, complexe et méconnue, celle de Jean-François Didier d’Attel de Luttange (1787-1858). Cette recherche interdisciplinaire a été menée dans le cadre de l’Axe 2 « Langues, textes et documents » de la Maison des Sciences de l’Homme Lorraine (USR 3261, CNRS – Université de Lorraine). Romancier, historien, helléniste, mathématicien, musicien, Attel a légué par voie testamentaire à la ville de Verdun une masse documentaire riche et hétéroclite: des objets d’art actuellement conservés au Musée de la Princerie, près de 3000 manuscrits et livres qui reposent maintenant dans les fonds de la Bibliothèque municipale de la ville. C’est la description et l’analyse d’une partie de cet ensemble qui permet aujourd’hui d’esquisser le portrait de cette figure d’intellectuel de la première moitié du XIXe siècle.

  • Gérard Louis

    D’Alérions en Alérions, images Héraldiques lorraines

    Les armoiries sont des emblèmes en couleur appartenant à un personnage, une famille ou une collectivité et dont les caractéristiques sont soumises aux règles des blasons. Ces emblèmes apparaissent au cours du XIIe siècle au sommet de la hiérarchie nobiliaire et sont ensuite adoptés par l’ensemble de la société médiévale dans les deux siècles suivants. La Lorraine n’échappe pas à ce phénomène, comme en témoigne la soixantaine de « monuments » héraldiques présentés dans ce premier ouvrage de référence sur le sujet.