Anna STAROBINETS 🇷🇺

  • Pays à l'honneur : Russie
  • Russe

Premierchapitre.fr vous offre la possibilité de découvrir gratuitement le premier chapitre d'un des ouvrages de l'auteur

Lire l'extrait

Présentation

Lauréate du Prix des Imaginales catégorie Roman Étranger en 2017 pour Refuge 3/9 et du Grand Prix des Utopiales 2016 pour Le Vivant, on ne présente plus Anna STAROBINETS, surnommée « la reine russe de l’horreur », bien que cette dernière estime employer le mysticisme et le thriller surnaturel plus par nécessité que par goût : c’est par ce médium que ses pensées et ses peurs sont le mieux dépeintes.

L’écrivaine, journaliste et nouvelliste inspirée par une partie du folklore russe et inspirant à son tour toute une génération d’auteurs fera partie de la délégation 2020 des Imaginales pour partager sa vision du fantastique et de l’horreur.

Bibliographie

  • 2018
    Pocket - Collection Pocket. Fantasy

    Refuge 3/9

    Au même moment, une femme en voyage à Paris et un homme détenu en Italie sont pris du désir impérieux de rentrer chez eux, en Russie, où se trament des événements inquiétants. Là-bas, le petit Yacha, victime d'un grave accident, est admis dans un drôle d'hôpital peuplé de créatures tout droit sorties du folklore russe. Il attend l'homme et la femme pour les mener au mystérieux Refuge 3/9. Mais au début de leur périple, chacun subit une étrange métamorphose…Quels liens unissent ces trois personnages égarés entre deux mondes ?

  • 2015
    Folio - Collection Folio SF

    Je suis la reine et autres histoires inquiétantes

    Tous les enfants s’inventent des règles à respecter. Mais pour Sacha, transgresser les Règles pourrait avoir de terribles conséquences. Lorsque Dima monte dans le train, il est loin de se douter qu’il va retrouver sa famille - une famille qu’il n'a jamais vue. Oublier une soupe dans un réfrigérateur peut avoir des répercussions inattendues. Que s’est-il vraiment passé ce chaud dimanche d’août pour que Maxime, huit ans, change au point d’affirmer à sa mère : «Je suis la reine» ? Il y a quelque chose d’étrange chez Yacha, ce matin, mais quoi ? Est-ce vraiment son cœur qui s’est arrêté de battre ? Grâce à ces six nouvelles finement ciselées, Anna Starobinets se place d'emblée parmi les meilleurs auteurs de fantastique contemporains. Grâce à ces six nouvelles finement ciselées, Anna Starobinets se place d'emblée parmi les meilleurs auteurs de fantastique contemporains.

  • 2015
    MIROBOLE - Collection HORIZONS POURPR

    LE VIVANT

    ans un futur lointain, les humains sont connectés via des implants à un réseau commun. Ensemble, ils forment un organisme unique, le « Vivant ». La mort n’y existe pas : dès qu’un individu est « mis sur pause », son code génétique renaît dans un nouveau corps. Le nombre d’humains est constant – trois milliards. Le Vivant vacille sur ses bases lorsque l’impensable survient : un homme naît. Il est sans code, sans patrimoine, il n’est la réincarnation de personne. On l’appelle Zéro. Placé sous étroite surveillance, il devra trouver des réponses sur son identité dans un monde réputé parfait… Anna Starobinets déploie les codes de la littérature d’anticipation pour interroger d’une manière glaçante les traumas de nos civilisations virtuelles.

  • 2013
    MIROBOLE - Collection HORIZONS POURPR

    Je suis la reine, et autres histoires inquiétantes

    Maxim, 7 ans, vit avec sa sœur jumelle et leur mère à Moscou. Bientôt des transformations déconcertantes s’opèrent chez lui. En lisant le journal intime tenu par le petit garçon, on le voit devenir peu à peu la proie d’un hôte terrifiant, qui cherche à lui faire commettre l’innommable... Les autres récits du recueil font évoluer des personnages poignants dans une Russie contemporaine inquiétante. Ici, un employé de bureau développe des sentiments troubles pour une denrée moisissant au fond de son réfrigérateur. Là, un dresseur de chiens se réveille dans un train à côté d’une femme qu’il n’a jamais vue mais dit être son épouse, et qu’il devra apprendre à aimer. Je suis la Reine brouille les frontières entre réel et imaginaire et nous confronte à une représentation troublante de l’horreur quotidienne et de la schizophrénie ordinaire.