Michel MAFFESOLI

  • Universitaires, scientifiques et historiens
  • Française

Présentation

Michel Maffesoli est professeur de sociologie à la Sorbonne, lauréat de l’institut de France et directeur d’un laboratoire de recherche. Il a déjà publié de nombreux ouvrages, dont "Iconologies" (éd. Albin Michel).

Bibliographie

  • 2014
    CNRS - Collection SOCIO/ANTHROPO

    Le flâneur postmoderne. Entre solitude et être ensemble

    Voyageur, voyeur, voyant, le flâneur privilégie le songe, les jeux de masques. Il transforme la ville, faite de matériaux solides et gris, en un espace fluide, mouvant, coloré. Adepte du rythme lent, il voue un culte à l’inutile et gaspille le temps avec art. Il recherche la solitude dans la foule, proclame l’absolue nécessité de l’oisiveté et, par sa démarche vagabonde, réinvente sans cesse les formes du quotidien. Imprévisible caméléon, ce résistant silencieux lance un défi permanent à la norme et à la médiocrité. Splendide élitisme que celui d’être anonyme… et donc libre. Dans le sillage de Walter Benjamin, Georg Simmel, Jean Baudrillard, Guy Debord, Michel Maffesoli, Jieun Shin signe un essai sociologique de haute facture sur cette figure postmoderne par excellence qu’est le flâneur contemporain. Elle montre que, dans le labyrinthe urbain, ériger l’art de la dérive en mode d’être au monde permet de dépasser le narcissisme et le simple souci de soi. Quand marcher sans intention véritable est une forme de bonheur…

  • 2013
    "CNRS Éditions" - Collection SOCIO/ANTHROPO

    La ville dans tous ses états

    Une réflexion sociologique et anthropologique sur l'imaginaire urbain. Jubilation de l'éphémère, bonheur de vivre et de jouir, intensivité du moment : la ville et ses métamorphoses sont un puissant révélateur des appétences toujours recommencées de l'individu postmoderne. Sociologue photographe et climatologue de la ville, Fabio La Rocca nous invite à penser la métropole comme un personnage de cinéma, avec ses panneaux publicitaires, ses graffitis, ses interconnexions, ses flux numériques. Une déambulation heureuse qui interroge la prolifération de l'image dans l'espace urbain et propose quelques concepts clés : Hype City , Superlieux , bladerunnerisation du territoire...Nourrie des œuvres de Simmel, Heidegger, Baudrillard, Maffesoli, portée par un style ample et précis, cette belle étude sociologique nous apprend à penser avec les yeux .

  • 2012
    Bourin - Collection SOCIETE

    L'homme postmoderne

  • 2011
    Albin Michel - Collection Essais et documents

    Sarkologies, pourquoi tant de haine(s) ?

    « Pourquoi tant de haine ? Tant d'hystérie ? Pourquoi ses détracteurs, au lieu d'opposer aux discours du président Sarkozy, à ses actes de gouvernement, leurs propositions, en reviennent-ils toujours aux attaques ad hominem, aux injures, aux supputations sur son état amoureux, sa santé mentale, son caractère ? Ce qui en fait, du coup, un héros de roman, un être de fiction. »À la manière des Mythologies de Roland Barthes, Michel Maffesoli, sociologue reconnu de l'imaginaire et des tribus, décrypte dans ce traité ironique et érudit la personnalité si controversée de Nicolas Sarkozy. De sa posture compassionnelle à son comportement ostentatoire, ces « Sarkologies » explorent le mélange inédit d'hostilité et de fascination que suscite l'actuel président. Un tableau féroce et iconoclaste.Michel Maffesoli est professeur de sociologie à la Sorbonne, lauréat de l'institut de France et directeur d'un laboratoire de recherche. Il a déjà publié de nombreux ouvrages.

  • 2011
    Editions de la Table Ronde - Collection Contretemps

    Le rythme de la vie, Variations sur l'imaginaire postmoderne

    D'un côté, le reflux du politique, la disparition du peuple, la déroute des savoirs et des intellectuels. De l'autre, l'avènemùent de la Toile, le retour des tribus, le règne de la télé-réalité, des parades, des corps tatoués, percés. Une nouvelle barbarie? Non, répond Michel Maffesoli. Au contraire. Par-delà ses excès, ce renversement nous invite à retrouver le rythme de la vie au plus profond de nos vies. Car l'effondrement des idolâtries de la Raison, de l'Histoire, du Progrès nous rouvre à l'altérité, au quotidien, à l'anomie. Car, en unissant l'archaïque à la technique, notre imaginaire renoue avec la sensibilité. Car notre Moi, rompant avec les illusions binaires du public et du privé, des racines et du nomadisme, de la nation et du cosmopolitisme, se redécouvre multiple. Comment penser, dans l'entre-deux, notre identité? Décryptant les idéologies postmodernes et les censures contemporaines comme les paradoxes postmodernes, convoquant Platon ou Nietzsche comme les sagesses d'hier et les mythes d'aujourd'hui, c'est une leçon dionysiaque de gai savoir que donne ici Michel Maffesoli. À rebours du pessimisme ambiant, un maître livre pour enfin comprendre et vivre notre monde tel qu'il va.

  • 2011
    Jacob-Duvernet - Collection Société

    AVATARS DE LA CRISE

    Ce livre est un pied de nez aux analyses sentencieuses et dramatisantes sur la crise en même temps qu'une introduction à l'un des principaux penseurs de la postmodernité. Livre stimulant qui nous enseigne que la Crise n'est pas dans les faits, mais dans nos têtes : elle n'est pas le chemin de l'époque, mais le mauvais œil que nous portons sur elle. Ce que nous appelons « crise » n'est rien d'autre que le retour du tragique ; le tragique, non le dramatique, soit une nouvelle ère où vont s'épanouir le jeu, les pulsions, les individus, ces derniers ne voulant plus perdre leur vie à la gagner. L'ingrès, c'est-à-dire le règne du qualitatif, remplace le progrès et sa tyrannie du quantitatif, l'écologique prend la place de l'économique, la consumation celle de la consommation. Au regard du nouveau monde qui s'avance, la querelle des chiffres que se jettent au visage les Sachants s'apparente au débat moyenâgeux sur le sexe des anges. L'économie est seconde, le sociétal est premier. Fidèle à Durkheim qui nous apprend que « la loi suit les mœurs », Maffesoli nous rappelle que la crise économique n'est qu'une conséquence d'une mutation sociétale profonde et jouissive.

  • 2011
    LUSSAUD

    L'étoffe de l'imaginaire, design relationnel et technologies

    Les crises ont ceci de rafraichissant qu'elles nous intiment à regarder le monde différemment. Et au-delà de nos premiers réflexes d'urgentistes, on peut alors déceler l'émergence d'un imaginaire puissant qui soutient une lente modification du lien social. Ou plus encore, une métamorphose profonde des liens que nous tissons avec notre environnement naturel et social. Il y a là, pour qui sait y être attentif, les prémisses d'une nouvelle esthétique sociale.

  • 2010
    "CNRS Éditions" - Collection PHILO/RELIG/HIS

    METROPOLE : BENJAMIN ET SIMMEL (LA), Benjamin et Simmel

  • 2010
    Editions de la Table Ronde - Collection Hors collection

    Du nomadisme, Vagabondages initiatiques

    Comment rendre compte d'une époque où règne le flou, où fluctuent les valeurs, où s'effacent les repères, et où l'esprit du temps échappe aux meilleurs observateurs? Comment comprendre et décrire des sociétés en perpétuel mouvement? Comment aborder l'insaisissable et volatil présent? Investigateur de notre monde immédiat, archéologue de l'inconscient collectif contemporain, Michel Maffesoli propose ici une vision rénovée du continent humain. Sur fond de morcellement, l'individu toujours plus autonome se libère des rôles prédéfinis. Imaginaire, plaisir, désir, fête, rêve deviennent les mots d'une révolte silencieuse. Littéralement, l'errance au hasard des pulsions, des goûts et de ses fantaisies devient une culture. La nôtre. Un traité classique et passionné.

  • 2010
    "CNRS Éditions" - Collection SOCIO/ANTHROPO

    SORTIE DU XXE SIECLE (LA)

    Gilbert DurandLa sortie du XXe siècle.En brefUne somme regroupant quatre ouvrages essentiels de Gilbert Durant, préfacée par Michel Maffesoli :- L’introduction à la mythodologie (1996)- Figures mythiques et visages de l’œuvre (1993)- L’âme tigrée (1980)- Un conte sous l’acacia : Joseph de Maistre (1999)Le livreLa réédition des quatre œuvres majeures d’un penseur de renommée mondiale, théoricien du « geste pulsionnel » et des « divinités plurielles », sociologue inspiré des structures de l’imaginaire, inventeur de voies d’autant plus nouvelles qu’elles sont, paradoxalement, plus anciennes, et donc plus fondamentales, dans la mémoire de l’humanité. En scrutant les représentations que les hommes se sont forgés d'eux-mêmes en réponse à leurs désirs, Gilbert Durand retrouve en effet les figures de l'homme traditionnel : une conception unitaire du savoir s'opposant au dualisme et à l'intolérance des schémas culturalistes, positivistes ou psychologisant. Cette approche radicalement nouvelle, qui a révolutionné les sciences sociales, l’amène à repérer de vastes constellations d'images, structurées par des symboles convergents : symboles phalliques, digestifs, rythmiques, copulatifs, diurnes et nocturnes.Une philosophie du réenchantement et de la soif poétique. Une anthropologie du merveilleux, du légendaire, des Arts et des Dieux au miroir de l’humanité.L’œuvre du dernier grand sociologue de la génération de Lévi-Strauss.Gilbert Durand est agrégé de philosophie, et mondialement connu pour ses travaux sur l'imaginaire et la mythologie. Il est notamment l’auteur de Les Structures anthropologiques de l'imaginaire, paru au PUF en 1960.

  • 2010
    Editions de la Table Ronde - Collection Hors collection

    Le réenchantement du monde

    Quand on observe tous les phénomènes de violence dont l'actualité n'est pas avare, quand on voit les valeurs sociales traditionnelles perdre de leur force, ou les diverses autorités politiques, intellectuelles, journalistiques être tournées en dérision, on peut se poser la question : existe-t-il encore une morale, universelle, applicable à tous, ou de multiples éthiques propres à des groupes donnés? Il est bien connu que c'est lorsque quelque chose n'a plus de réalité qu'on en parle beaucoup. C'est ainsi que la Morale représente peut-être un monde qui n'est plus. Et c'est pour cela que de divers côtés, journalistes, hommes politiques entonnent, jusqu'à plus soif, des incantations en son nom. Mais comme il faut bien vivre ensemble, on voit se développer des éthiques particulières. Celles-ci traduisant ce «sentiment d'appartenance» propre aux tribus postmodernes. À partir d'exemples concrets, ce livre s'emploie à analyser le glissement d'une Morale sclérosée vers des éthiques en gestation. Celles d'un «réenchantement du monde» que l'auteur a été le premier à annoncer, il y a quelques années, et qu'il systématise ici.

  • 2010
    "CNRS Éditions" - Collection DEBATS

    Matrimonium / petit traité d'écosophie, petit traité d'écosophie

    En brefComprendre la « nouvelle féminisation » du monde.Un nouveau « discours de la méthode » par Michel Maffesoli.Le livreUne véritable mutation anthropologique est en cours.Le mépris de la Terre et la dévastation du monde : tel est le résultat de la modernité qui consista en une mobilisation de l’énergie, individuelle et collective, vers un paradis céleste ou un paradis terrestre.Prendre soin de la « Terre-Mère », en faire le fondement même de tout être-ensemble : telle est l’inversion de polarité dont témoigne aujourd’hui la sensibilité écologique.Contre le rationalisme classique, Michel Maffesoli en appelle ici à la raison sensible. Contre le contrat social, au pacte émotionnel. Contre le catastrophisme propre aux élites sociales, à l’hymne à la vie spécifique de la socialité postmoderne.A l’heure où, à la domination est en train de succéder l’ajustement, il est temps de réapprendre que la sagesse de la modération caractérise la profonde « nature des choses ». Autrement dit que l’Esprit du temps est bien à l’invagination du sens.Un nouveau « discours de la méthode » postmoderne.ArgumentsAuteur médiatique.Presse littéraire, philo et tendance.

  • 2009
    Éditions Perrin - Collection TEMPUS

    Le réenchantement du monde, une éthique pour notre temps

    Quand on observe tous les phénomènes de violence dont l'actualité n'est pas avare, quand on voit les valeurs sociales traditionnelles perdre de leur force, ou les diverses autorités politiques, intellectuelles, journalistiques être tournées en dérision, on peut se poser la question : existe-t-il encore une morale universelle, applicable à tous ? C'est lorsque quelque chose n'a plus de réalité qu'on en parle beaucoup. Or, la Morale représente un monde qui n'est plus. Et c'est pour cela qu'on entonne, jusqu'à plus soif, des incantations en son nom. Mais comme il faut bien vivre ensemble, on voit se développer des éthiques particulières. Celles-ci traduisant ce " sentiment d'appartenance " propre aux tribus postmodernes. A partir d'exemples concrets, ce livre s'emploie à analyser le glissement d'une Morale sclérosée vers des éthiques en gestation. Celle d'un " réenchantement du monde " que l'auteur a été le premier à annoncer et qu'il systématise ici.

  • 2009
    "CNRS Éditions" - Collection DEBATS

    Apocalypse

  • 2009
    "CNRS Éditions" - Collection POCHE

    Essais sur la violence banale et fondatrice

  • 2008
    Éditions du Rocher - Collection DOCUMENTS

    La République des bons sentiments

  • 2008
    Klincksieck - Collection MERIDIENS-KLINC

    Le chercheur et le quotidien, Phénoménologie des sciences sociales

    Le Chercheur et le quotidien (dont la premire traduction a paru en 1987 chez Mridiens Klincksieck) est un recueil de textes slectionns partir des Collected Papers (la principale publication dAlfred Schtz 1971) pour donner, au public franais, accs son uvre.Passer du concept l'objet. Voil ce quoi s'emploie, avec une rigueur, la dmarche phnomnologique en gnral, celle de Schtz en particulier. C'est bien ce quoi il convient d'tre attentif quand on sait comment la sociologie est la cible, de nos jours, de nombreuses critiques. Toutes, d'ailleurs, ne sont pas infondes. Car, outre les lassantes et puriles querelles qui la dchirent, il faut bien reconnatre qu'elle a une fcheuse tendance tre en retard d'une guerre concernant ce que Durkheim appelait les caractres essentiels de la vie sociale. Nombreux tant ceux qui en son sein continuent avec lassitude, ennui ou cynisme, dvelopper des thmatiques cules n'intressant plus personne si ce n'est eux-mmes. Il y a donc un dfi, et quelques moyens de le relever. Le Chercheur et le quotidien est du nombre et toute l'uvre d'Alfred Schtz pourrait tre comprise comme une rponse la lumineuse remarque de Max Weber: comme tre la hauteur du quotidien ? L'intrt d' prsent, la thmatique du quotidien, c'est bien cela qu'on va lire tout au long de ces pages, et c'est cela qui peut redonner la sociologie une nouvelle dynamique. Non pas comme un nouvel objet tudier, encore moins comme un nouveau systme appliquer, mais bien comme une mise en perspective, une assomption de ce qui se donne voir.

  • 2008
    Albin Michel - Collection Essais et documents

    Iconologies / nos idol@tries postmodernes, nos idol@tries postmodernes

    « Il y a déjà près de quarante ans, en 1970, Roland Barthes dessinait quelques Mythologies modernes. Mais l'on sait qu'il n'existe rien de constant si ce n'est le changement ! D'où la nécessité de dresser les contours de nos idolâtries postmodernes. En se souvenant que l'essentielle fonction du mythe est bien de faire flamboyer l'âme obscure du monde ! »Michel Maffesoli.Reprenant le principe d'une sorte de dictionnaire miparodique, mi-savant, mélangeant figures de l'actualité et concepts philosophique, Michel Maffesoli dresse un portrait à contre-courant de notre société dominée par l'obsession de la communication, de la transparence et de l'égalité.

  • 2007
    Klincksieck - Collection MERIDIENS-KLINC

    La connaissance ordinaire, Précis de sociologie compréhensive

    La connaissance ne saurait se rduire une conception de la science hrite du XIXe sicle. En un moment o sesquisse une mutation sociale, il faut en appeler une audace de la pense qui sache en particulier rendre compte de la prvalence de la communication, de linformation sur laction ou la production. La rflexion de Michel Maffesoli sur les modalits de la connaissance est centre sur la supposition que le sens commun, la connaissance ordinaire, est au fondement de tous les phnomnes sociaux: la recherche sociologique doit donc partir de ce sens commun pour pouvoir apprhender la dynamique de la vie collective. Cette sociologie qui a pour but dtudier et de comprendre la vie quotidienne adopte une attitude comprhensive, tourne vers la pluralit des faits sociaux, abordant leurs multiples contradictions comme telles. Il sagit, ainsi, de dgager les formes sociales de la postmodernit naissante.

  • 2007
    La Table Ronde - Collection La petite vermillon

    Au creux des apparences, Pour une éthique des l'esthétique

    Il y a un hédonisme du quotidien irrépressible et puissant, qui sous-tend et qui soutient toute vie en société. À certaines époques, cet hédonisme a été marginalisé et confiné dans un rôle subalterne. À d'autres, au contraire, il est devenu le pivot à partir duquel s'organisait toute la vie sociale : ce qui, très précisément, est en train de se produire dans les sociétés de la postmodernité. D'où ce livre. Pour comprendre le présent et apprendre à déchiffrer ses manifestations les plus insaisissables, pour approcher des phénomènes jugés, trop souvent, secondaires ou négligeables : le frivole, l'émotion, l'apparence... toutes choses qui ont profondément modifié la politique, la vie de l'entreprise, la communication, la publicité, la consommation, et qui, finalement, pourraient se résumer dans le mot d'«esthétique». Au creux des apparences : parce que le lien social est désormais tissé dans les fibres de l'émotionnel et que, sous nos yeux, s'ébauche le modèle d'une nouvelle manière d'être. Nouvelle édition préfacée par l'auteur.

  • 2007
    La Table Ronde - Collection Hors collection

    Le réenchantement du monde

    Quand on observe tous les phénomènes de violence dont l'actualité n'est pas avare, quand on voit les valeurs sociales traditionnelles perdre de leur force, ou les diverses autorités politiques, intellectuelles, journalistiques être tournées en dérision, on peut se poser la question : existe-t-il encore une morale, universelle, applicable à tous, ou de multiples éthiques propres à des groupes donnés ? Il est bien connu que c'est lorsque quelque chose n'a plus de réalité qu'on en parle beaucoup. C'est ainsi que la Morale représente peut-être un monde qui n'est plus. Et c'est pour cela que de divers côtés, journalistes, hommes politiques entonnent, jusqu'à plus soif, des incantations en son nom. Mais comme il faut bien vivre ensemble, on voit se développer des éthiques particulières. Celles-ci traduisant ce «sentiment d'appartenance» propre aux tribus postmodernes. À partir d'exemples concrets, ce livre s'emploie à analyser le glissement d'une Morale sclérosée vers des éthiques en gestation. Celles d'un «réenchantement du monde» que l'auteur a été le premier à annoncer, il y a quelques années, et qu'il systématise ici. Professeur à la Sorbonne, directeur du Centre d'études sur l'actuel et le quotidien (Paris-V), directeur du Centre de recherche sur l'imaginaire (MSH), Michel Maffesoli est l'auteur, entre autres ouvrages, du Temps des tribus, Du nomadisme et du Rythme de la vie.

  • 2007
    Éditions Eska - Collection GESTION ECONOMI

    Ruptures et liens

  • 2006
    La Table Ronde - Collection Hors collection

    Du nomadisme, Vagabondages initiatiques

    Comment rendre compte d'une époque où règne le flou, où fluctuent les valeurs, où s'effacent les repères, et où l'esprit du temps échappe aux meilleurs observateurs ? Comment comprendre et décrire des sociétés en perpétuel mouvement ? Comment aborder l'insaisissable et volatil présent ? Investigateur de notre monde immédiat, archéologue de l'inconscient collectif contemporain, Michel Maffesoli propose ici une vision rénovée du continent humain. Sur fond de morcellement, l'individu toujours plus autonome se libère des rôles prédéfinis. Imaginaire, plaisir, désir, fête, rêve deviennent les mots d'une révolte silencieuse. Littéralement, l'errance au hasard des pulsions, des goûts et de ses fantaisies devient une culture. La nôtre. Un traité classique et passionné. Nouvelle édition

  • 2006
    La Table Ronde - Collection Hors collection

    Pour retrouver la Parole, Le retour des Frères

    Un an après le choc du Crépuscule des Frères, Alain Bauer revient sur ses interrogations. Le temps de la reconstruction succède à celui de la critique. Il s'agit désormais de Retrouver la Parole/ Roger Dachez, historien de l'ésotérisme, Bruno Étienne, sociologue du fait religieux, Michel Maffesoli, philosophe de l'imaginaire, l'accompagnent dans cette entreprise, lui répondent, et se répondent. Qu'en est-il aujourd'hui de l'initiation et de la laïcité ? De la fraternité et de la société ? Du secret et de la médiatisation ? Des Maçons et de la France ? De la franc-maçonnerie et du devenir de l'homme ? Voici, surprenant et exigeant, ouvert sur tout et ouvert à tous, le retour des Frères. Qu'en est-il aujourd'hui de l'initiation et de la laïcité ? De la fraternité et de la société ? Du secret et de la médiatisation ? Des Maçons et de la France ? De la franc-maçonnerie et du devenir de l'homme ? Voici, surprenant et exigeant, ouvert sur tout et ouvert à tous, le retour des Frères.

  • 2006
    L'Harmattan - Collection Questions contemporaines

    À l'ombre de Berlusconi, les médias, l'imaginaire et les catastrophes de la modernité

    Onze ans ont passé depuis la scandaleuse arrivée de Silvio Berlusconi dans la politique italienne. L'ombre du Cavaliere a accompagné l'histoire de la démocratie italienne au cours des vingt-cinq dernières années. Berlusconi a gagné parce qu'il a su incarner momentanément les désirs du peuple, des consommateurs, des téléspectateurs. Il marque le passage fatal de la politique spectacle à la politisation du spectacle, à l'utilisation des médias comme sujet du pouvoir. Ce livre est une tentative d'interprétation de ce phénomène politique.

  • 2005
    La Table Ronde - Collection La petite vermillon

    Éloge de la raison sensible

    Face aux fragmentations du champ social, à la dislocation en clans, tribus, groupes sociaux d'un nouveau type, où les liens économiques, culturels et professionnels ne fonctionnent plus comme facteurs d'unité durable, nos grilles traditionnelles de compréhension sont devenues notoirement insuffisantes. Elles décrivent un monde qui n'existe plus et contribuent, un peu plus chaque jour, à obscurcir notre lecture des phénomènes tels qu'ils se déploient sous nos yeux, parce qu'elles recherchent en eux des finalités, des objectifs, des projets que le plus souvent ils n'ont pas. Il était donc urgent de proposer un «nouveau parti» théorique, un outillage conceptuel rénové capable de traduire les réalités d'aujourd'hui, de rendre compte aussi bien des mouvements de la jeunesse que de la transformation des mœurs ou des réactions, parfois surprenantes, de telles ou telles franges de la société. C'est la tâche à laquelle s'est attelé Michel Maffesoli. L' Éloge de la Raison sensible est un véritable traité de déchiffrement du monde contemporain qui, aux raisons de la Raison raisonnante, oppose les intuitions et les fulgurances de la Raison sensible. Une manière d'approcher le réel dans sa complexité fluide, de dresser une topographie de l'aléa et de l'incertain, de suivre les lignes de fusion et d'effervescence du social, et de percevoir la rumeur assourdie des redistributions de la vie collective. Livre de méthode, l' Éloge de la Raison sensible pourra aussi se lire comme le nouveau bréviaire de l'«esprit du temps».

  • 2004
    La Table Ronde - Collection Contretemps

    Le rythme de la vie, Variations sur l'imaginaire postmoderne

    D'un côté, le reflux du politique, la disparition du peuple, la déroute des savoirs et des intellectuels. De l'autre, l'avènemùent de la Toile, le retour des tribus, le règne de la télé-réalité, des parades, des corps tatoués, percés. Une nouvelle barbarie ? Non, répond Michel Maffesoli. Au contraire. Par-delà ses excès, ce renversement nous invite à retrouver le rythme de la vie au plus profond de nos vies. Car l'effondrement des idolâtries de la Raison, de l'Histoire, du Progrès nous rouvre à l'altérité, au quotidien, à l'anomie. Car, en unissant l'archaïque à la technique, notre imaginaire renoue avec la sensibilité. Car notre Moi, rompant avec les illusions binaires du public et du privé, des racines et du nomadisme, de la nation et du cosmopolitisme, se redécouvre multiple. Comment penser, dans l'entre-deux, notre identité ? Décryptant les idéologies postmodernes et les censures contemporaines comme les paradoxes postmodernes, convoquant Platon ou Nietzsche comme les sagesses d'hier et les mythes d'aujourd'hui, c'est une leçon dionysiaque de gai savoir que donne ici Michel Maffesoli. À rebours du pessimisme ambiant, un maître livre pour enfin comprendre et vivre notre monde tel qu'il va.

  • 2004
    Flammarion - Collection Champs essais

    La part du diable / précis de subversion postmoderne, précis de subversion postmoderne

    Poursuivant depuis trente ans une analyse de la société contemporaine, en faisant attention au présent, à ses diverses tribus, au développement du nomadisme, à la crise du politique, Michel Maffesoli s'attaque, dans cet ouvrage, au délicat problème de la part d'ombre de notre monde : la place du mal. Silencieuse ou bruyante, la révolte gronde. Passivité par rapport au travail, abstention politique, retrait de la vie sociale en général, ou encore rodéos automobiles, rassemblements festifs et musicaux et autres formes d'effervescence en sont autant de symptômes. Mais la part destructrice, celle de l'excès, n'est-ce pas ce qui précède une harmonie nouvelle ? Comme il ne manque pas d'avocats d'un Dieu bienfaisant aux noms variables - État, Contrat, Institutions, Individu - ni même de représentants des divers conformismes de pensée, n'est-il pas temps d'observer sereinement, et peut-être d'intégrer, cette étrange «part du diable» ?

  • 2003
    La Table Ronde - Collection Contretemps

    Éranos, Structures, 1

    Cet ouvrage aborde les thèmes du pluralisme et de la limite dans la cohérence de leur rencontre. La diversité du monde humain impose l'acceptation de la limite entre les divers. Refuser la limite serait vouloir l'uniformité et le nivellement. Il n'y a d'«autres» que s'il y a frontières. Ainsi cette question appartient-elle aussi au domaine de l'éthique, et c'est sous cet aspect qu'elle est ici travaillée, notamment à travers des mythes européens et des textes littéraires. Substituer la plénitude de la relation au rêve de la perfection par l'unité : ce pourrait être un défi utile au siècle qui s'ouvre.

  • 2003
    La Table Ronde - Collection La petite vermillon

    L'instant éternel, Le retour du tragique dans les sociétés postmodernes

    Une longue période semble s'achever, celle où les interrogations du présent devaient trouver leur réponse dans le futur. Celle où il était d'abord question de préparer l'avenir, de programmer sur le long terme l'économie et la société. Or, on assiste aujourd'hui à ce que l'on peut appeler le retour du destin, lequel s'exprime sous la forme de l'imprévisible et du pur présent. Cette nouvelle intensité de l'instant explose dans toutes les directions : des vidéo-clips aux jeux informatiques, des manifestations sportives aux fêtes techno, en passant par l'écologie, voire l'astrologie. À l'idéologie du progrès centrée sur l'individu atomisé se susbtitue un univers de rituels, de plaisirs et d'imaginaires partagés : un véritable réenchantement du monde passant par la fête et par une relation à l'environnement. L'éthique qui naît de cette société nouvelle ne peut être que celle du tragique. Celle d'un acquiescement à la plénitude de l'instant doublé de l'acceptation lucide de l'éphémère.

  • 2003
    Dervy - Collection FM (PAROLES RET

    VOYAGE OU LA CONQUETE DES MONDES (LE), Michel Maffesoli

  • 2002
    Flammarion - Collection Documents, Témoignages

    LA PART DU DIABLE, précis de subversion postmoderne

    Poursuivant depuis trente ans une analyse de la société contemporaine, en faisant attention au présent, à ses diverses tribus, au développement du nomadisme, à la crise du politique, Michel Maffesoli s'attaque, dans cet ouvrage, au délicat problème de la part d'ombre de notre monde : la place du mal. Silencieuse ou bruyante, la révolte gronde. Passivité par rapport au travail, abstention politique, retrait de la vie sociale en général, ou encore rodéos automobiles, rassemblements festifs et musicaux et autres formes d'effervescence en sont autant de symptômes. Mais la part destructrice, celle de l'excès, n'est-ce pas ce qui précède une harmonie nouvelle ? Comme il ne manque pas d'avocats d'un Dieu bienfaisant aux noms variables - Etat, Contrat, Institutions, Individu -, ni même de représentants des divers conformismes de pensée, n'est-il pas temps d'observer sereinement, et peut-être d'intégrer, cette étrange «part du diable» ?

  • 2002
    La Table Ronde - Collection La petite vermillon

    La transfiguration du politique, La tribalisation du monde postmoderne

    Aujourd'hui, l'un des grands lieux communs du discours savant tient dans l'annonce réitérée que le monde change. Une quasi-obsession, un leitmotiv entêtant qui proclame que les sociétés développées implosent, perdent leurs repères traditionnels, répudient leurs idéologies et liquident leurs valeurs ancestrales. Le diagnostic n''est pas sans fondements. Il faut maintenant tenter de comprendre. Approcher au plus près les phénomènes qui, chaque jour, induisent la logique d'une pulvérisation du corps social. Interpréter au plus juste les mouvements de revendications ethniques, la résurgence brutale des fanatismes religieux, la proclamation radicale des spécificités culturelles, comme le regroupement des individus dans le cadre de micro-sociétés où domine le rapport affectif. La transformation du politique amorce un tel travail et entreprend l'analyse de ce qu'il convient d'appeler la culture du sentiment, dont la vivacité des émotions et le désir de l'inutile sont les deux composantes essentielles. Inaugurant ainsi une lecture stimulante de l'espace de vie et de pensées nouvelles qui structurent désormais la socialité postmoderne. Généalogie du politique, exploration d'un social mutant : Michel Maffesoli définit ici quelques-unes des figures singulières du présent, pour nous permettre de nous y retrouver.

  • 2000
    La Table Ronde - Collection La petite vermillon

    Le temps des tribus, Le déclin de l'individualisme dans les sociétés postmodernes

    Irrésistiblement les sociétés modernes se transforment. Émiettement du corps social, épuisement des institutions, effondrement des idéologies, transmutation des valeurs : derrière la société de masse, qui a longtemps défini l'une des formes de la modernité, se profilent désormais les nouvelles figures d'une socialité exubérante et polymorphe dont Michel Maffesoli livre ici les premiers contours. Le Temps des tribus est ainsi le diagnostic raisonné des sociétés d'aujourd'hui, une exploration méthodique de leurs métamorphoses. Quand le sentiment et l'émotion se substituent aux idéaux de la Raison, et qu'à la logique de l'identité succède la logique de l'affect. Nous sommes entrés dans l'ère des «tribus», des réseaux, des petits groupes, et vivons à l'heure des rassemblements éphémères et effervescents... Un livre qui trace les voies d'une authentique sociologie du présent.

  • 2000
    Denoël - Collection Essais

    L'Instant éternel, Le retour du tragique dans les sociétés postmodernes

    Une longue période semble s'achever, celle où les interrogations du présent devaient trouver leur réponse dans le futur. Celle où il était d'abord question de préparer l'avenir, de programmer sur le long terme l'économie et la société. Or on assiste aujourd'hui à ce que l'on peut appeler le retour du destin, lequel s'exprime sous la forme de l'imprévisible et du pur présent. Cette nouvelle intensité de l'instant explose dans toutes les directions : des vidéo-clips aux jeux informatiques, des manifestations sportives aux fêtes techno, en passant par l'écologie, voire l'astrologie.À l'idéologie du progrès centrée sur l'individu atomisé se substitue un univers de rituels, de plaisirs et d'imaginaires partagés : un véritable réenchantement du monde passant par la fête et par une autre relation à l'environnement. L'éthique qui naît de cette société nouvelle ne peut être que celle du tragique. Celle d'un acquiescement à la plénitude de l'instant doublé de l'acceptation lucide de l'éphémère.

  • 1999
    Maison des cultures du monde

    Musiques du monde et vie ordinaire

  • 1999
    Centre Pompidou - Collection CATALOGUES DU M

    Les péchés capitaux., La colère, 2

  • 1999
    Desclée de Brouwer - Collection SCHUM/SOCIO QUO

    La violence totalitaire, essai d'anthropologie politique

  • 1998
    Desclée de Brouwer - Collection SCHUM/SOCIO QUO

    LA CONQUETE DU PRESENT, pour une sociologie de la vie quotidienne

  • 1997
    Le Livre de poche - Collection biographie

    Du nomadisme, vagabondages initiatiques

  • 1996
    A. Colin - Collection Références

    La construction sociale de la réalité

  • 1996
    Grasset - Collection LITTERATURE

    Eloge de la raison sensible

    Comment penser l'irrationnel, comment penser la violence des banlieues, l'ignorance des lois sociales ? L'actualité récente montre bien quel fossé il y a entre une partie de la jeunesse et ceux qui en appellent à l'Etat de droit. Michel Maffesoli propose dans cet essai de penser le non-rationnel, ou du moins d'équilibrer l'intellect et l'affect. D'abord en élaborant un savoir dionysien, au sens où Dionysos était le dieu des fêtes et du chaos. Ensuite, rompant avec l'idéal de raison abstraite héritée du siècle des Lumières, par la proximité que devrait avoir l'observateur avec les événements décrits : c'est justement la Raison sensible.

  • 1996
    Le Livre de poche - Collection biographie

    La Contemplation du monde, figures du style communautaire

    La Contemplation du monde  Nous vivons désormais au coeur d'un enchevêtrement toujours plus complexe d'objets, de signes et d'images, entre rêve et réalité, prisonniers sans chaînes d'un univers symbolique et cathodique à l'opacité croissante et aux significations mystérieuses.   Avec La Contemplation du monde , Michel Maffesoli poursuit et prolonge son travail de déchiffrement des sociétés contemporaines, interrogeant de nouveau le quotidien, cherchant à cerner au plus près ses formes, son style, ses règles et ses principes.   Au centre de l'analyse : l'esthétique, les liens discrets qui régulent et organisent l'ensemble de nos représentations, la matière remodelée de notre imaginaire et de nos fantasmes. C'est-à-dire encore, « le vaste domaine de l'imaginaire collectif » qui, redistribué, recomposé, réinventé, exprime au grand jour les enjeux et les normes de la socialité nouvelle. Et dont la lecture permet de mieux comprendre ce qu'il en est de la culture aujourd'hui. La Contemplation du monde : pour s'initier au « style » et à l'« alphabet » de la postmodernité.

  • 1995
    Le Livre de poche - Collection biographie

    LA TRANSFIGURATION DU POLITIQUE, la tribalisation du monde

  • 1994
    Klincksieck - Collection Cinéma

    La Construction sociale de la réalité

  • 1993
    Grasset - Collection LITTERATURE

    La contemplation du monde, figures du style communautaire

    Michel Maffesoli poursuit sa réflexion engagée dans {la Transfiguration du politique}. Sous la lunette du sociologue, on retrouve la vie sociale, la vie au quotidien, ses règles et ses principes. Avec le point central de la démonstration enraciné dans un maître-concept : l'image. Le problème étant, explique Michel Maffesoli, "de reconnaître la profusion, le rôle et la prégnance de l'image dans la vie sociale" ; un détail au passage : le phénomène ainsi décrit n'est pas soumis à évaluation morale. Deux grands axes charpentent l'analyse. Le premier consiste dans une revue de détail du "pourquoi" et du "comment" du style. Par style on entend la mise en forme, la physionomie, dans l'examen de l'apparence des choses - une explication de son caractère "insaisissable" -, insaisissable parce que le social est fragmenté, mobile. Le second développe ce qui donc apparaît comme le style des sociétés contemporaines : l'image. Laquelle joue un rôle essentiel dans la cohésion sociale, puisqu'elle est vecteur d'unité et de communion. L'image rapproche, l'image relie et soude, l'image approche de la "vérité" des choses.

  • 1993
    Le Livre de poche - Collection biographie

    AU CREUX DES APPARENCES, pour une éthique de l'esthétique

  • 1992
    A. Colin - Collection Collection L'Ancien et le nouveau

    Lettres à tous les Français

  • 1992
    Grasset - Collection LITTERATURE

    La transfiguration du politique, la tribalisation du monde

    Aujourd'hui, l'un des grands lieux communs du discours savant tient dans l'annonce réitérée que le monde change. Une quasi-obsession, un leitmotiv entêtant qui proclame que les sociétés développées répudient leurs idéologies et liquident leurs valeurs ancestrales. Le diagnostic n'est pas sans fondements : il faut approcher au plus près les phénomènes qui induisent la logique d'une pulvérisation du corps social. Interpréter au plus juste les mouvements de revendications ethniques, la résurgence des fanatismes religieux, la proclamation des spécificités culturelles, comme le regroupement des individus dans le cadre de microsociétés où domine le rapport affectif. {La Transfiguration du politique} amorce un tel travail et entreprend l'analyse de ce qu'il convient d'appeler {"la culture du sentiment"}, dont la vivacité des émotions et le désir de l'inutile sont les deux composantes essentielles. Inaugurant ainsi une lecture stimulante de l'espace de vie et de pensée nouvelles qui structurent désormais la socialité post-moderne.

  • 1991
    Le Livre de poche - Collection biographie

    L'Ombre de Dionysos, contribution à une sociologie de l'orgie

    « Il peut paraître paradoxal de voir dans Torgiasme une des structures essentielles de toute socialité. . Pour certains il s'agit là d'une aberration barbare qui dans les pays civilisés a été progressivement gommée par la domestication des moeurs. Pour d'autres il peut s'agir d'une petite rêverie fantasmatique tolérable dans la fiction romanesque ou poétique. Il est de toutes façons impensable de lui accorder quelque efficace sociale que ce soit, en particulier dans nos sociétés à haut développement technologique. Et pourtant c'est sur cette efficace que ce livre entend insister. Il a pour ambition de montrer qu'il y a une logique passionnelle qui anime toujours et à nouveau le corps social. Celle-ci, à la manière d'une centralité souterraine, se diffracte en une multiplicité d'effets qui informent la vie quotidienne. » Michel Maffesoli. Une lecture neuve de la socialité contemporaine. Pour comprendre que le «vouloir vivre collecte.» d'aujourd'hui réactive des phénomènes archaïques comme la fête, l'orgie et l'excès, et témoigne d'une authentique « sagesse populaire.a.

  • 1989
    Klincksieck - Collection Sociologies au quotidien

    La Société intoxiquée

    Tout comme l'usage de la drogue est transmissible d'un sujet social un autre sujet social, dans certaines conditions et selon des rituels de passage trs prcis, il semble exister une logique de la transmissibilit culturelle. Alors que les fondements d'une approche clinique individuelle sont encore poser, il est peut-tre plus urgent de tenter d'apprhender les rgles de l'pidmiologie culturelle. Si nous ne savons pas encore ce qui conditionne la rencontre et l'adhsion d'un individu un produit, c'est peut-tre parce que nous n'avons pas encore observ la rencontre plus collective d'une culture avec la drogue.Tout comme l'Occident craint l'alcool mais en perptue l'usage, chaque civilisation amoureuse d'un psychotrope, a su dvelopper les protections ncessaires pour en matriser la substance.Cet ouvrage se propose d'analyser la mmoire potentielle et actuelle des produits psychotropes pour mieux dcrire la signification des usages modernes.

  • 1988
    Klincksieck - Collection Sociologies au quotidien

    Le Temps des tribus, le déclin de l'individualisme dans les sociétés de masse

  • 1985
    Librairie des Méridiens - Collection Sociologies au quotidien

    L'OMBRE DE DIONYSOS CONTIBUTION A UNE SOCIOLOGIE DE L'ORGIE, contribution à une sociologie de l'orgie

    2e edition.

  • 1979
    Presses universitaires de France - Collection SOCIOLOGIE D'AU

    La Violence totalitaire, essai d'anthropologie politique

  • 1979
    Presses universitaires de France - Collection SOCIOLOGIE D'AU

    La Conquête du présent, pour une sociologie de la vie quotidienne

  • 1979
    Éditions Anthropos

    Violence et transgression

  • 1978
    Éditions du Champ urbain - Collection Collection Essais

    La Violence fondatrice

  • Arcana-éd. nomades

    Vers la mort

Share