Blandine KRIEGEL

  • Universitaires, scientifiques et historiens, Imaginales Maçonniques et Ésotériques
  • Française

Présentation

Professeur émérite des Universités, Blandine Kriegel a consacré l’essentiel de ses travaux à la philosophie politique moderne et à la généalogie de la république démocratique. Ils lui ont valu une reconnaissance internationale. Elle a publié une vingtaine d’ouvrages, les deux derniers sont  La République et le Prince moderne (2011) qui a reçu le prix « Philippe de Marnix de Saint-Aldegonde » et Spinoza, l’autre voie aux éditions du Cerf. Par ailleurs, Blandine Kriegel a été membre du Comité national d’Ethique, présidente du Haut Conseil à l’intégration et conseillère à la Présidence de la République.

Bibliographie

  • 2011
    Presses universitaires de France

    La republique et le prince moderne

    « À notre connaissance, aucun travail systématique n’a été entrepris sur la naissance du droit politique de la première république moderne, la république des Provinces-Unies, alors même que son triomphe politique et culturel au XVIIe siècle, son influence dans la banque et le commerce international, la colonisation de l’Amérique, la splendeur de sa peinture et l’altitude de sa philosophie sont reconnues de tous. Ajoutons que, si à quelques exceptions remarquables près (Braun et Cahen naguère, Cottret et Cazaux aujourd’hui), l’histoire de la naissance des Provinces-Unis demeure un sujet relativement marginal des études historiques françaises, cela n’est nullement exact pour les études hollandaises anglaises et américaines. Cependant, c’est sur un aspect demeuré à notre avis inaperçu, que portera notre étude : la contribution éminente et fondamentale des penseurs français à la naissance de la république des Provinces-Unies. (…) Quels étaient les français qui ont ainsi appuyé la révolte des Provinces-Unies ? Pourquoi et avec quels motifs l’ont-ils fait ? Quelles étaient les idées neuves qui les motivaient ? Que nous apprend enfin sur la république en général, la première expérience de république moderne d’État ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles nous tentons ici d’apporter quelques éléments de réponse. » (Extrait de l'Introduction) Philosophe, membre du Comité consultatif d'éthique, Blandine Kriegel a été conseillère auprès de Jacques Chirac. Elle a notamment publié, aux PUF, La violence à la télévision (« Quadrige », 2003).

  • 2008
    Grasset - Collection ESSAI FRANCAIS

    Querelles françaises, entretiens avec Alexis Lacroix

    Etat ou société civile ? République ou Empire ? Le progrès par le social ou par le droit ? Les droits de l’Homme ou la loi des Etats ? « Nature est un doux guide » ou « Devenir maître et possesseur de la nature » ? Les querelles françaises les plus actuelles sont aussi les plus anciennes, et elles n’ont pas fini d’animer notre opinion publique. En répondant aux interrogations sans concession du journaliste Alexis Lacroix, la philosophe Blandine Kriegel, faisant retour sur son propre parcours, tâche d’éclairer la généalogie de ces querelles et de clarifier ses principales réponses. Au début des temps modernes, émerge dans la construction de l’Etat souverain, l’idée de République. Pourtant, malgré ses triomphes déjà anciens, la République connaît plusieurs dérives impériales et semble incertaine de sa durée et de ses concepts. N’existe-t-il pas « un reste impérial » au cœur de la souveraineté ? Comment interpréter les conflits de l’histoire du droit qui rappochent ou écartent la République moderne du droit ancien ? Comment expliquer que le droit soit devenu le parent pauvre du social, alors que la recherche de la justice est une grande cause nationale, sinon par un approfondissement des conflits philosophiques qui séparent les deux grandes voies de la modernité dans leur rapport à la Révolution ? Les idées peuvent avoir un droit de suite en politique. Blandine Kriegel les associe librement à l’histoire récente, en montrant comment sa génération s’est efforcée, dans l’immédiate après-guerre, jusqu’en 1968, de procéder à ses risques et périls, à une nouvelle invention de la liberté.

  • 2004
    Plon - Collection Philosophie

    Michel Foucault aujourd'hui

    Michel Foucault a disparu en 1984. Loin de s'être éteinte avec lui, son oeuvre n'a cessé de nourrir la discussion et de susciter l'attention. Certains l'ont vigoureusement contesté comme porte-parole de la «Pensée 68», d'autres ont appelé à l'oublier, estimant que son temps était passé. Malgré ces critiques, l'influence de Michel Foucault s'est étendue des deux côtés de l'Atlantique où il compte un grand nombre de lecteurs et d'admirateurs, et représente pour beaucoup l'incarnation de la philosophie française. La philosophe Blandine Kriegel a commencé sa carrière universitaire en étant la collaboratrice de Michel Foucault à son laboratoire du Collège de France. Elle a, à plusieurs reprises, défendu son oeuvre contre ses détracteurs mais aussi, comme d'autres élèves et amis de Foucault, suivi son propre chemin. Elle présente ici quelques-uns des aspects de l'oeuvre du philosophe qui permettent de comprendre la durée de son rayonnement : Foucault artiste, Foucault philosophe, Foucault politique. En restituant et en éclairant la portée de sa réflexion, Blandine Kriegel montre comment Foucault a pu incarner l'esprit d'une époque et comment l'époque qui a suivi a pu s'éloigner de lui tout en gardant une partie de son héritage.

  • 2003
    Payot - Collection Petite Bibliothèque

    L'Etat et les Esclaves, réflexion pour l'histoire des États

  • 2003
    Presses universitaires de France - Collection QUADRIGE

    La Violence à la télévision

  • 2002
    Bayard - Collection Le temps d'une question

    ETAT DE DROIT OU EMPIRE ?

  • 2001
    Plon - Collection Philosophie

    Les Chemins de l'État., 5, Réflexions sur la justice

    Comme l'a souligné le philosophe américain John Rawls, la demande de justice est au cSur des sociétés démocratiques modernes dont aucune n'aime à se dire injuste. Elle se traduit dans tous les pays développés par une montée en puissance des juges, par une multiplication des actions en justice, par une interrogation renouvelée sur la ou les valeurs de la justice.La France sur ce point ne fait pas exception : cependant et paradoxalement, sa classe politique, au moment même où elle est la principale victime d'une suspicion judiciaire accrue, n'a pas été capable de mener à bien la réforme de la justice qui permettrait aux magistrats de voir à la fois véritablement reconnue leur indépendance et d'être contrôlés par le peuple. Quel est l'obstacle à la mise en place d'une justice plus libre et plus responsable ? Pourquoi ne parvenons-nous pas à instituer une véritable séparation des pouvoirs ? Ni d'avantage à assurer la présomption d'innocence et une justice respectueuse des droits de la personne ? La philosophe Blandine Kriegel, qui a participé à plusieurs grandes commissions nationales de réforme de l'Etat et de la justice (dernière en date : la commission Truche) explore le problème par trois de ses entrées : l'histoire de la justice, la philosophie du droit politique français, les dernières actions institutionnelles. Elle livre ainsi des éléments qui permettent de comprendre et peut être de dépasser les possibles impasses actuelles de la réforme de la justice.

  • 1999
    le Grand livre du mois

    Le sang, la justice, la politique

  • 1999
    Plon - Collection Tribune libre

    Le sang, la justice, la politique

    L'épidémie de sida a fauché prématurément des hommes, des femmes et des enfants, et elle a été particulièrement cruelle pour les hémophiles en raison de sa transmission par le sang contaminé. L'organisation étatique de la transfusion a conduit à la condamnation de certains responsables de la santé publique et elle entraîne aujourd'hui cette exception française : notre pays est le seul où trois anciens ministres comparaissent devant la justice de la République sous l'accusation d'homicide involontaire. Des fautes politiques sont-elles à l'origine de la contamination des transfusés et notamment des hémophiles ? Les victimes de la transfusion ont-elles été traitées différemment chez nos voisins ? Nos dirigeants savaient-ils, et ont-ils fait passer des impératifs économiques avant des impératifs de santé ? Pouvaient-ils être responsables sans être coupables ? L'exception politique française correspond-elle à l'exception médicale française ? Devant ce procès extraordinaire nul ne doit se désintéresser de la justice, et de la responsabilité qui appartient à chacun. Les citoyens doivent savoir qui est responsable et qui est coupable. La philosophe Blandine Kriegel, spécialiste de l'Etat et de la justice, en menant son enquête, démonte les raisonnements tout faits et, en prenant position, éclaire notre propre jugement.

  • 1998
    Presses universitaires de France - Collection QUADRIGE

    HISTOIRE A L'AGE CLASSIQUE COFF.4VOL

  • 1997
    Le Livre de poche - Collection biographie

    Cours de philosophie politique

  • 1994
    Payot - Collection Bibliothèque scientifique Payot

    Les Chemins de l'État., 2, Les Chemins de l'État Tome 2 : La politique de la raison

  • 1994
    Calmann-Lévy - Collection Calmann-lévy

    Les Chemins de l'État., [1], Les Chemins de l'Etat

    HISTOIRE L'homme ne vit pas que de pain. C'est ce qu'ont enfin compris, après cinquante années de suprématie de l'histoire économique et sociale, les historiens. L'histoire politique revient au premier plan. Chacun redécouvre l'importance de la philosophie politique et des sciences administratives et juridiques pour comprendre les règles et les écarts du développement politique occidental. Quelle est la nature du pouvoir moderne : a-t-il emprunté au droit romain, à l'Empire allemand ? Et comment contrôler la croissance de l'Etat ? A ces questions redevenues essentielles, Blandine Barret-Kriegel répond en examinant le processus d'élaboration du pouvoir. Elle explique comment l'Etat administratif l'a emporté sur l'Etat de justice et ce que notre citoyenneté démocratique actuelle doit à l'Ancien Régime. Brillant et incisif, les Chemins de l'Etat renoue avec la grande tradition de l'Ecole française d'histoire politique et permet de saisir l'origine et les structures de notre Etat-providence.

  • 1992
    Quai Voltaire - Collection QV ESSAI

    La querelle Mabillon-Rancé

  • 1992
    Quai Voltaire - Collection QV ESSAI

    La République incertaine

  • 1989
    Presses universitaires de France - Collection QUADRIGE

    LES DROITS DE L'HOMME ET LE DROIT NATUREL

    Malgré la confusion largement entretenue entre le subjectivisme, les droits de l'homme et l'école du droit naturel, nous voudrions suggérer une distinction... « Copyright Electre »

  • 1989
    Payot - Collection Petite bibliothèque Payot

    L'État et les esclaves, réflexions pour l'histoire des États

  • 1988
    Presses universitaires de France - Collection CHEMINS DE L'HI

    Les Historiens et la monarchie ., 1, Jean Mabillon

  • 1988
    Presses universitaires de France - Collection CHEMINS DE L'HI

    Les Historiens et la monarchie ., 2, La Défaite de l'érudition

  • 1988
    Presses universitaires de France - Collection CHEMINS DE L'HI

    Les Historiens et la monarchie ., 3, Les Académies de l'histoire

  • 1988
    Presses universitaires de France - Collection CHEMINS DE L'HI

    Les Historiens et la monarchie ., 4, La République incertaine

  • 1985
    Direction de la documentation française

    L'Etat et la démocratie.

  • 1976
    Calmann-Lévy (réédition numérique FeniXX) - Collection L'Ordre des choses

    Le Philosophe et les pouvoirs : Entretiens avec Pascal Lainé et Blandine Barret-Kriegel, entretiens avec Pascal Lainé et Blandine Barret-Kriegel

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.