Karoline GEORGES

  • Pays à l'honneur : Canada
  • Canadienne

Présentation

Née en 1970 à Montréal, Karoline Georges a d’abord enseigné la danse contemporaine avant d’étudier l’interdisciplinarité en art, le cinéma et la vidéo, puis l’histoire de l’art. Aux confins de multiples genres et disciplines artistiques, elle amorce une démarche artistique multidisciplinaire où se côtoient la vidéo, l’art audio, la photographie, la littérature et, plus récemment, la modélisation 3D. Ses œuvres ont été présentées à travers le Canada, en Europe et en Amérique, et elle a reçu, en 2012, le Prix à la création artistique du Conseil des arts et des lettres du Québec, puis de nombreuses autres distinctions, dont le FutureFest Art Prize au Royaume-Uni, en 2016.

Comme son site le souligne, elle est inspirée « par les théories évolutionnistes mises en lumière par les éclats et les dérives du transhumanisme », et ses œuvres sont « peuplées de créatures de la science, de consciences informatiques, d’avatars numériques, de clones et d’androïdes en quête d’une expérience de transcendance ». Dans La Mue de l’hermaphrodite (Leméac), son premier roman paru en 2001, Harmony Mésange est « contraint de justifier son crime », « enregistré et numériquement disséqué » par des « observateurs judiciaires invisibles ». Alto, son éditeur québécois, évoque pour Ataraxie « un huis clos insolite où s’affrontent animalité et posthumanisme ». Et dans Variations endogènes (Alto), des personnages « animés par des intentions cruelles, sadiques, morbides ou masochistes […] s’apprêtent à mourir ou à commettre l’irréparable »

Sous béton (Alto), finaliste au prix des libraires du Québec en 2012, réédité en poche en avril 2018 chez Gallimard (Folio SF), met en scène un enfant « enfermé dans une minuscule cellule, au 804 du 5969e étage de l’Édifice. Autour de lui, que du béton, sans ouverture sur l’extérieur ». Dans ce roman, comme dans les autres, servie par une prose à la poésie implacable, Karoline Georges interroge le devenir de l’humain à travers une expérience littéraire inédite, dont personne n’émerge indemne. Dans De synthèse, son tout nouvel ouvrage (Alto), ses personnages traversent l’écran « pour se transformer en image grâce à son avatar numérique, en quête d’absolu ». Le roman vient d’être récompensé, excusez du peu, par le Prix Jacques-Brossard de la science-fiction et fantastique et le Prix Aurora-Boréal 2018 !

Karoline Georges est indéniablement l’une des écrivaines les plus passionnantes de l’imaginaire canadien français d’aujourd’hui.

Présence au festival

  Matin Après-midi
24 Mai 2018 Présente Présente
25 Mai 2018 Présente Présente
26 Mai 2018 Présente Présente
27 Mai 2018 Présente Présente

Programme

24 Mai 2018

26 Mai 2018

27 Mai 2018

Ah, les belles découvertes !

Bibliographie

  • 2018
    Folio - Collection Folio SF

    Sous béton

    Depuis sa naissance, l’enfant est enfermé dans une minuscule cellule, au 804 du 5969ᵉ étage de l’Édifice. Autour de lui, que du béton, sans ouverture sur l’extérieur. Et deux présences : le père qui s’abrutit de plus en plus et la mère qui redoute l’expulsion. Immobile dans son dortoir, l’enfant est bouleversé par une transformation qui lui révélera un horizon inattendu. Dans une prose à la poésie implacable, Karoline Georges interroge le devenir de l’humain à travers une expérience littéraire inédite, dont personne n'émerge indemne. Sous béton a été finaliste au prix des libraires du Québec 2012. Après des études de cinéma et d’histoire de l’art, Karoline Georges amorce une démarche artistique multidisciplinaire où se côtoient la vidéo, l’art audio, la photographie, la littérature et, plus récemment, la modélisation 3D. Elle est l'auteure de sept livres. Elle a reçu en 2012 le prix à la création artistique du Conseil des arts et des lettres du Québec.