Nicolas CARTELET

  • Auteurs francophones
  • Français

Présentation

Historien de formation Nicolas Cartelet a commencé à écrire sur les bancs de l’Université, alors que l’épopée et la tragédie grecques nourrissaient son imaginaire. Ce passionné des mots est aujourd’hui éditeur et vit à Paris, où il continue d’écrire chaque jour, ou plutôt chaque nuit. Une vie tout entière consacrée aux livres ! Il a fait paraître la trilogie de space opera Néagè aux éditions Le Peuple de Mü (2015), ainsi que la saga de science-fiction humoristique Time-Trotters (Walrus / Le Peuple de Mü, 2016). Il a également signé quelques textes sous pseudonyme.

Programme

24 Mai 2019

25 Mai 2019

Bibliographie

  • 2018
    MÜ ÉDITIONS - Collection Labo De Mu

    Dernières fleurs avant la fin du monde

    Un futur sans abeilles, étouffé dans la grisaille de gigantesques latifundia. Un futur où l’humanité se meurt, privée de descendance. Albert, journalier agricole, répand le pollen à la main. Manon, sa compagne engagée à l’usine, sombre peu à peu dans la folie. Et dans la morosité du quotidien, une lueur, Apolline sous les cerisiers... les dernières fleurs avant la fin du monde. Après Petit Blanc, conte cruel et onirique, Nicolas Cartelet incarne son héros Albert Villeneuve dans un futur désenchanté, où les hommes luttent contre leur impuissance.

  • Petit blanc  - Nicolas CARTELET
    2017
    LE PEUPLE DE MÜ

    Petit blanc

    Dans l'espoir d'y trouver meilleure fortune qu'en France, Albert Villeneuve s'embarque pour un long voyage vers les colonies avec sa femme et sa fille. Il accoste seul à Sainte-Madeleine, son moral et ses espoirs noyés loin derrière lui. A Commence alors une nouvelle vie, faite d'alcool, de mensonges et de frustrations. Piégé sur cette île devenue prison, Albert fuit la folie vengeresse du sergent Arpagon. Sur la route du café, il cherchera la paix intérieure. Petit Blanc est un conte cruel et onirique sur l'absence et les espoirs perdus. Nicolas Cartelet nous entraîne dans un monde où immigrés pauvres et peuples colonisés partagent les mêmes chaînes.