Krystal Camprubi

  • Illustrateurs et artistes
  • Française

Présentation

Krystal Camprubi publie ses premiers poèmes à l’âge de sept ans. Plus tard, elle étudie la littérature médiévale et le fantastique celte : son mémoire de maîtrise porte sur le symbolisme dans deux romans arthuriens anonymes. Elle s’engage en 1994 dans des études de piano, à l’École Normale de Paris. Source d’inspiration de ses tous premiers tableaux, la musique garde une place importante dans son monde imaginaire.

Car pour Krystal, l’art est un grand tout, un dialogue de l’absolu qui se décline en plusieurs alphabets. En 2001, Camprubi rencontre Wojtek Siudmak, dont elle admire les oeuvres au symbolisme puissamment évocateur. C’est dit : elle fera des arts graphiques ! Elle trouve une inspiration très proche de la sienne chez les préraphaélites, puis son coup de foudre pour Tolkien lui fait découvrir de talentueux illustrateurs contemporains, comme Ted Nasmith ou Alan Lee.

Après quelques présentations de ses oeuvres chez les Artistes Lorrains, elle expose à Paris puis aux Imaginales en 2004. Elle a ensuite réalisé ses premiers travaux professionnels, des couvertures de revues et de magazines, en particulier pour Faeries, Khimaira et Galaxies, mais aussi la couverture Tolkien Gesellshaft, le trimestriel de la Tolkien Society allemande, ou des illustrations sur les Contes de l’Est de la France (éditions La Puce à l’Oreille)…

Elle réalise aussi de nombreux travaux comme un ex libris pour la librairie du 9ème Art, à Nancy, des cartes à jouer ou une affiche de concert pour le groupe Naheulbeuk. Elle travaille depuis quelques années pour divers éditeurs (en particulier, pour Le livre de Poche fantasy, Les Dames du Lac et autres ouvrages de Marion Zimmer Bradley).

Mais Krystal Camprubi est aussi un peintre de grand talent, à l’inspiration très personnelle. On pourrait, à première vue, la classer parmi ces auteurs de fantasy sage. On aurait grandement tort : il suffit d’ailleurs d’observer un peu plus attentivement le regard de la plupart de ses personnages féminins pour réaliser que, sous la surface apparemment lisse, se dissimule un univers inquiétant et mystérieux à la David Lynch. Krystal Camprubi, invitée permanente des Imaginales depuis leur création, avoue volontiers être « un pur produit du festival. » Nous avons tout de suite cru en son talent et, au niveau de maturité artistique où elle est parvenue. Elle a d’ailleurs réalisé l’affiche 2010 !

Share