Marie-Lucie Bougon

  • Autres auteurs et artistes présents
  • Française

Présentation

Diplômée depuis peu d’un master de lettres, Marie-Lucie Bougon s’intéresse en particulier aux littératures de l’imaginaire et au corpus mythologique celte. Sa fascination pour l’œuvre de William Butler Yeats lui a permis de découvrir les merveilles de la littérature de fin de siècle et l’a plongée immédiatement dans l’atmosphère du Club des érudits hallucinés – les rumeurs affirment même qu’elle tente de bavarder avec l’esprit de Yeats comme le ferait Madame Fricka avec les puissances occultes !
En 2013, elle fait partie des lauréats du prix du jeune écrivain de langue française, et vit à cette occasion une expérience fantastique qui lui permet de rencontrer de nombreux jeunes auteurs, des romanciers confirmés et des lecteurs assidus. C’est souvent dans ce souvenir qu’elle puise la motivation nécessaire pour poursuivre les nombreux projets de nouvelles, de romans et d’essais qui bouillonnent dans sa tête.
Elle travaille également en tant que chroniqueuse pour un webzine de metal, et si elle ne se cache pas au fond d’une bibliothèque universitaire, c’est probablement parce qu’elle se trouve à un concert.

 

L’auteure sera présente au stand des Éditions Le Chat Noir.

Présence au festival

  Matin Après-midi
23 Mai 2019 Présente Présente
24 Mai 2019 Présente Présente
25 Mai 2019 Présente Présente
26 Mai 2019 Présente Présente

Bibliographie

  • 2019
    Editions du Chat Noir - Collection Black Steam

    Le club des érudits hallucinés

    « Je commence aujourd'hui cet ouvrage, ou du moins sa première ébauche, consacré au sujet inédit et encore bien peu documenté qu'est la biomutation (le néologisme est de mon cru.) La biomutation désigne un phénomène déjà amplement constaté, mais encore jamais étudié de manière rigoureuse et scientifique : la capacité qu'ont les objets inertes, et ce tout spécialement quand ils atteignent un haut degré de sophistication à, pour le dire vulgairement, prendre vie. » Brouillons du professeur Mirandol Brussière. Quand la jeune Eugénia trouve refuge dans la maison du professeur Brussière, physicien en retraite dirigeant un petit cercle d'érudits, elle ne révèle pas immédiatement son extraordinaire nature : elle n'est pourtant autre que l'andréïde, la première femme artificielle, prodige d'une mystérieuse technologie décrite par Villiers de l'Isle-Adam dans L'Ève future. Avec l'aide du professeur et des membres du cénacle, un étudiant passionné, un dandy mélomane, un aventurier aguerri et une voyante excentrique, Eugénia part en quête des secrets de sa conception, car une question obsessionnelle occupe son esprit : une machine peut-elle posséder une âme ?