Bruno Bellamy

  • Autres auteurs et artistes présents
  • Français

Présentation

Si Bruno Bellamy est né avec des initiales doubles, ce n’est pas par hasard : c’est pour être aussi célèbre, quand il sera grand, que Bugs Bunny ou Marilyn Monroe…
Tout petit, déjà, il gribouillait à l’école, au fond de la classe, au lieu de suivre les cours, et cette vilaine habitude ne le quittera jamais. À 15 ans, il découvre simultanément les œuvres de Mœbius et sa vocation : il fera de la BD !

Il débute comme illustrateur dans la presse consacrée aux jeux de rôle (Casus Belli !), à l’informatique, aux jeux vidéo, à Linux, et aux jeux de cartes à collectionner, où ses créatures gentiment coquines commencent à être connues et appréciées du public, tant masculin que féminin, sous le sobriquet de « bellaminettes ».

Après avoir dessiné la série BD « Sylfeline » sur un scénario de Marc Bati, chez Dargaud, il se lance en solo sur l’album « Showergate » chez Delcourt, réalise trois sketchbooks chez Comix Buro, et travaille sur quarante-douze projets à la fois : illustrations, BD, couvertures de roman, etc…

Non content d’avoir émoustillé tout une génération de geeks avec ses bellaminettes, et d’avoir contribué à sa façon à la cause des logiciels libres (en dessinant des pingouins dans la presse consacrée à Linux ainsi que pour divers projets et manifestations consacrés au Libre) il devint un pionnier du numérique dans le monde de la BD, puisqu’il fut l’un des premiers auteurs du 9e art en France à avoir un site web perso (fin 1995), devenu depuis bellaminettes.com, ainsi qu’un précurseur des blogs BD, son récit « Showergate » ayant débuté (avant de devenir un album papier) sous la forme d’une BD improvisée sur un blog tout programmé à la main en 2001.

Il persiste dans cette voie, en alimentant régulièrement ce même blog depuis toutes ces années avec plein de croquis et de bellaminettes, et une autre BD improvisée pour de rire, « Romance de Mars », qui est finalement devenue un vrai album tout en papier, premier ouvrage d’un catalogue qu’il espère bien faire grandir et qu’il a choisi d’éditer lui-même, carrément.

Outre Mœbius, cité plus haut, ses influences vont d’Alphonse Mucha à Masamune Shirow, en passant par Philippe Caza, Roger Dean, Frazetta, Mézières, Akira Toriyama, Kei Toume, M.C. Escher, Kosuke Fujishima, Lewis Carroll, Arno, Jane Austen, Douglas Hofstadter, Hayao Miyazaki, Charles M. Schulz, Chris Bachalo, Philip K. Dick, Claire Wendling, et bien d’autres…

La boutique en ligne pour se procurer ses ouvrages auto-édités : http://bellaminettes.com/boutique/fr

Bibliographie

Share