Hommage à Régis Boyer

Le spécialiste des Vikings savait partager son immense culture

Décédé le 16 juin 2017 à l’âge de 84 ans, Régis Boyer a été professeur de langues, littératures et civilisation scandinaves à l’université de Paris-Sorbonne de 1970 à 2001 ; il en a également été le directeur de l’Institut d’études scandinaves. Ce spécialiste savait transmettre à chacun un peu de son immense culture, à l’occasion de débats et de conférences, mais surtout grâce à ses traductions de textes anciens ou contemporains, et à ses nombreux ouvrages historiques, entre savoir universitaire et vulgarisation de qualité ; son impressionnante bibliographie en rend compte :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Régis_Boyer

 

Universitaire brillant…

Attaché à la rigueur scientifique, Régis Boyer n’hésitait pas à faire le tri – dans les limites de son exquise courtoisie – entre ce qui relevait de la liberté romanesque des auteurs de fantasy et de la réalité historique, n’hésitant pas à proclamer avec humour, en ouverture d’un débat, que « celui qui dit que les Vikings sont des barbares est mort » ! Régis Boyer précisait alors : « non, les Vikings n’avaient pas de cornes à leur casque, non, les Vikings n’ont jamais bu de sang humain, non, les Vikings n’étaient pas des guerriers invincibles… » :

http://www.actusf.com/MP3/MythologieNordique.mp3

On lui doit évidemment de nombreux ouvrages informés sur le sujet, qu’il s’agisse de vulgarisation[1] ou d’essais plus ambitieux.[2]

 

et traducteur prolixe !

On doit aussi à Régis Boyer de très nombreuses traductions, qu’il s’agisse des grands textes historiques de la culture nordique,[3] ou de textes plus contemporains signés Selma Lagerlöf, August Strindberg, Karin Boyle, Knut Hansum, Henrik Ibsen, ou Andersen.[4]

 

Une rencontre tardive, mais chaleureuse, avec l’imaginaire

Marie-Charlotte Delmas, qui organisait à Bagneux le festival Zone franche (2008-2014) avait fait de Régis Boyer son invité permanent. C’est grâce à elle que j’ai eu la chance de le rencontrer, en 2011, et de pouvoir l’inviter aux Imaginales. Régis Boyer s’est donc rendu à Épinal en mai 2012, pour y présenter une passionnante conférence sur les Valkyries :

http://www.actusf.com/spip/Imaginales-2012-Conference-Les.html

Les lecteurs ne s’y sont pas trompés, en faisant main basse sur ses ouvrages, en rupture de stock à la fin du festival, ce qui lui avait fait dire des mots aimables sur la curiosité du public des Imaginales.

 

Régis Boyer, homme de culture et d’échanges

 Ces dernières années, des problèmes de santé – il avait survécu à un cancer – l’empêchaient de quitter son appartement, et nous n’avons pas pu le ré-inviter, comme nous le souhaitions.

Dans les pays de culture orale, on dit qu’un ancien qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle. Heureusement pour nous, Régis Boyer a été un traducteur et un historien très productif, donnant au statut d’enseignant-chercheur des universités toutes ses lettres de noblesse.

En présentant à sa famille et à ses proches les condoléances de la Ville d’Épinal et de toute l’équipe du festival Imaginales,[5] nous avons le sentiment de traduire l’admiration de celles et de ceux qui ont eu la chance de le croiser, de l’écouter et de le lire.

 

Stéphanie Nicot, directrice artistique des Imaginales

[1] Les Vikings, Le Cavalier bleu, coll. « Idées reçues », 2002.

[2] Les Vikings : histoire, mythes, dictionnaire, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », 2008.

[3] Sagas islandaises, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 1987.

[4] Hans Christian Andersen, Œuvres [deux volumes], Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », 1992-1995.

[5] La cérémonie religieuse sera célébrée le 22 juin 2017, à 10 heures, à l’Église Saint-Hilaire (105, boulevard de la Marne à La-Varenne-Saint-Hilaire, 94210).

 

Share