Présentation

DIRECTION SCIENTIFIQUE :

• Anne BESSON (Université d’Artois)
• Christian CHELEBOURG (Université de Lorraine)
• Stéphanie NICOT(directrice artistique des Imaginales)
• Natacha VAS-DEYRES (Université de Bordeaux-Montaigne)

COMITÉ D’ORGANISATION :

• Stéphane WIESER (directeur du Festival des Imaginales d’Épinal)
• Vianney MULLER (Comité d’Histoire régionale – Région
Grand Est)
• Jacques ORÉFICE (Imaginales Maçonniques et Ésotériques d’Épinal)
• Sophie LARIBI-GLAUDEL (Agrégée d’histoire au lycée Claude Gellée d’Épinal)

COMITÉ SCIENTIFIQUE :

• Georges BERTIN (directeur de recherches en sciences sociales,
CNAM Pays-de-la-Loire)
• Mélanie BOST-FIEVET (EPHE)
• Vincent FERRÉ (Pr Littérature comparée, U. Paris-Est Créteil)
• Lauric GUILLAUD (Pr émérite, Littérature anglaise, U. Angers)
• Jean-Clément MARTIN (Pr émérite, Histoire contemporaine,
U. Paris I-Panthéon-Sorbonne)
• Denis MELLIER (Pr, Littérature comparée, U. Poitiers)
• Sandra PROVINI (McF, Littératures de l’Antiquité et de la
Renaissance, U. Rouen)
• Eric VIAL (Pr, Histoire contemporaine, U. Cergy-Pontoise)
• Myriam WHITE-LE GOFF(McF HDR, Littérature et langue
médiévale, U. Artois)

 

La fantasy, ou « l’histoire-fiction » ? On peut être tenté de la qualifier ainsi, en un clin d’oeil au genre voisin de la « science-fiction », tant l’Histoire, ou peut-être les Histoires, constituent la grande affaire de ce genre du merveilleux contemporain, grandi sous l’ombre tutélaire de Tolkien pour atteindre sa pleine croissance ces dernières décennies. De la même manière que pour la Science, les sciences, étaient l’enjeu central pour la SF, en y suscitant les mêmes paradoxes féconds : comment une science, fût-elle humaine (trop humaine), peut-elle produire de la fiction ? Comment les histoires s’emparent-elles de l’Histoire, et à quel prix ?

• L’histoire de la fantasy : quelles sont les origines du genre et
comment réécrit-il sa propre histoire, en la faisant remonter aux mythes et légendes ?
• Le rapport entretenu à l’Histoire à l’intérieur du monde fictionnel : comment l’épaisseur temporelle qui donne sa consistance au monde se traduit-elle en historiographie de ce monde ? Écriture des mémoires, de la chronique, dispositifs narratifs rendant compte des strates chronologiques successives.
• Quelles histoires ? périodes privilégiées et variations/évolutions des regards posés sur celles-ci. Quelles conceptions de l’Histoire ?
• Rapport entre roman historique et fantasy, uchronies et fantasy historique.
• Le domaine des jeux, entre véracité et plaisir ludique ; jeux de rôle Grandeur Nature et reconstitutions historiques.

Invités